L’Institut/Spa se met en 4 éléments…

Un sauna infrarouge, un jacuzzi identique à ceux utilisés dans les stations thermales ou encore une cabine de sel, le tout avec une approche du métier aux valeurs sociétales et environnementales fortes. Le nouvel Institut/Spa Les 4 éléments, en cours de création au 38 rue Saint-Nicolas à Nancy (ouverture annoncée pour la fin novembre début […]

529
Mathilde Rouchaville et Aurore Bertrand, un duo d’esthéticiennes engagées aux commandes du futur Institut/Spa Les 4 éléments au 38 rue Saint-Nicolas à Nancy.

Un sauna infrarouge, un jacuzzi identique à ceux utilisés dans les stations thermales ou encore une cabine de sel, le tout avec une approche du métier aux valeurs sociétales et environnementales fortes. Le nouvel Institut/Spa Les 4 éléments, en cours de création au 38 rue Saint-Nicolas à Nancy (ouverture annoncée pour la fin novembre début décembre) entend changer les codes. Aux commandes : Mathilde Rouchaville et Aurore Bertrand, un duo d’esthéticiennes engagées.

Tout devrait être opérationnel pour la fin novembre ou au début du mois de décembre ! Pour le moment, le futur Institut/Spa Les 4 éléments du côté du 38 de la rue Saint-Nicolas à Nancy, est en vaste chantier. L’ancien magasin de décoration, laissé vaquant pendant un certain temps, est aujourd’hui en transformation totale et surtout remise aux normes. «Il y avait tout à refaire ! Nous sommes tombées sous le charme du local avec ces superbes arches et nous avons eu tout simplement un coup de cœur pour le quartier.» Mathilde Rouchaville et Aurore Bertrand, les deux pilotes du futur établissement s’y voient déjà. Au sein de leurs quelque 270 m², un institut de beauté «avec tous les services et offres d’un institut traditionnel» avec des zones bien-être version spa, sauna ou encore cabine de sel. Particularité affichée : «nous avons souhaité mettre en œuvre le must de ce qui se fait dans ces domaines.» Dans le chapitre spa, le jacuzzi est en provenance de chez Clair Azur «avec aspiration par le fond à l’image des équipements proposés dans les thermes.» La cabine de sauna infrarouge est conçue par Physio-Therm, «cette technologie permet d’utiliser la chaleur d’une manière particulièrement douce, efficace et sûre.» Le must annoncé réside dans la présence d’une cabine de sel. «Cette salle de détente et de relaxation permet de reproduire l’effet salin des mines de sel. C’est une expérience multisensorielle avec des bienfaits en termes de relaxation, de détente et de purification intense du corps. C’est unique sur Nancy.» Le tout avec des réflexions LEDs et la présence d’une fontaine de graduation de saumure !

Approche innovante et humaine

 «Notre but est d’offrir un lieu où les clients se sentent complètement libérés en ressentant la possibilité de lâcher prise, de se détendre et de profiter d’un éventail complet de soins.» Une approche innovante mais surtout humaine ! Mathilde Rouchaville et Aurore Bertrand sont toutes deux esthéticiennes passées par les grandes chaînes. «Nous avions l’impression de ne plus faire notre métier mais étions toujours à faire du passage, du chiffre en fait sans plus vraiment prendre soins de nos clients.» Aurore Bertrand décide de tenter l’expérience en solo avec son propre institut basé à Liverdun en appliquant son approche, plus éthique, du métier. «Et cela fonctionne, c’est possible ! Le problème est que la situation à Liverdun ne permet pas d’avoir un flux important.» La rencontre avec Mathilde Rouchaville la décide donc à s’associer pour tenter l’aventure de l’Institut/Spa Les 4 éléments. «Il est certain qu’en centre-ville de Nancy, dans un quartier en pleine transformation et qui attire aujourd’hui bon nombre de commerces indépendants, le flux devrait être présent.» Bien positionné entre un barbier et une salle de fitness, l’Institut/Spa Les 4 éléments s’inscrit déjà dans une lignée commerçante prometteuse. Reste à concrétiser. Investissement annoncé : 300 000 euros dont la grande majorité pour les travaux et l’investissement en matériel.  Les banques suivent le duo (un signe de la véracité et le sérieux du projet) et une campagne de crowdfunding vient d’être lancée histoire de permettre un bon démarrage (voir encadré). Il n’y a plus qu’à pousser la porte dans quelques semaines si tout va bien.