Franck Ceccato Directeur d’Arelor

Membre de l’Union régionale HLM du Grand Est, Arelor s’engage dans une démarche novatrice, HLM Grand Est Énergie. Objectif affiché : améliorer le pouvoir d’achat des locataires. Une donne presque nécessaire vu le climat loin d’être positif pour les bailleurs en quête de nouvelles stratégies de développement de services. Le dispositif HLM Grand Est Énergie, lancé […]

675

Membre de l’Union régionale HLM du Grand Est, Arelor s’engage dans une démarche novatrice, HLM Grand Est Énergie. Objectif affiché : améliorer le pouvoir d’achat des locataires. Une donne presque nécessaire vu le climat loin d’être positif pour les bailleurs en quête de nouvelles stratégies de développement de services.

Le dispositif HLM Grand Est Énergie, lancé depuis la rentrée, permet aux locataires de bailleurs sociaux de choisir leur fournisseur d’énergie. Une première ?

Nous devons être une des premières régions à le proposer. C’est une démarche novatrice que de pouvoir proposer aux locataires la possibilité de choisir leur fournisseur d’énergie. Ce n’est pas une obligation mais un choix supplémentaire pour eux.

Quel est l’intérêt ?

Le coût de l’énergie augmente et cela impacte indéniablement le pouvoir d’achat des locataires. Avec cette alternative, mise en place avec le courtier en énergie «Place des énergies», il est possible pour le locataire de réaliser des économies.

Une solution également pour les bailleurs histoire de faire face aux économies imposées par les différentes évolutions du secteur ?

Il est certain qu’avec la baisse des APL (Aide personnalisée au logement) ou encore les prévisions pour 2020 au niveau de la RLS (Réduction du loyer de solidarité), ce type de nouveaux services entre dans les nouvelles stratégies recherchées par les bailleurs.