Hervé Garnier : Président de la confédération des buralistes 54

En novembre, c’est le Mois sans tabac mais c’est également le Mois de la vape ! La Confédération des buralistes lance cette opération histoire d’accompagner leurs clients fumeurs vers une alternative jugée moins nocive que le tabac classique. L’occasion également de tenter de s’approprier un marché juteux, véritable levier de diversification et de croissance pour bon […]

509

En novembre, c’est le Mois sans tabac mais c’est également le Mois de la vape ! La Confédération des buralistes lance cette opération histoire d’accompagner leurs clients fumeurs vers une alternative jugée moins nocive que le tabac classique. L’occasion également de tenter de s’approprier un marché juteux, véritable levier de diversification et de croissance pour bon nombre d’entre eux.

Le Mois de la vape, est-ce pour contrer le Mois sans tabac ?

Pas le contrer mais s’y associer ! En tant qu’entrepreneurs responsables, les buralistes prennent le parti d’accompagner leurs clients qui souhaitent arrêter de fumer. Cela passe par la promotion de la vape auprès de nos clients désireux de réduire leurs risques vis-à-vis du tabagisme.

La cigarette électronique s’affiche-t-elle comme un moyen pour vous de vous diversifier ?

Quand le marché est apparu, notre profession a loupé le virage. Aujourd’hui, nous avons la possibilité de nous approprier cette diversification nécessaire dans un univers général qui bouge. Les buralistes se doivent de redevenir de véritables commerçants.

Vos adhérents s’orientent-ils dans cette diversification ?

Bon nombre ont compris qu’il était nécessaire de le faire et la confédération peut les y aider. D’autres y sont complétement réfractaires. C’est un choix, mais à mon avis ce n’est pas forcément le meilleur.