La bonne «bois» à suivre…

Le village Océanis sur l’Écoparc du site Saint-Jacques à Maxéville s’agrandit ! Les premiers coups de pioche de l’Océanis n°4 viennent d’être donnés pour une livraison annoncée le 31 mars prochain. 3 000 m² de bureaux, dont une grande partie a déjà trouvé preneur avec les équipes de CM-CIC Services (filiale du groupe Crédit Mutuel). Point fort […]

335
Océanis 4, nouveau bâtiment tertiaire, est en train de prendre forme sur le Village Océanis de l’Écoparc Nancy Saint-Jacques à Maxéville. Livraison annoncée le 31 mars prochain.

Le village Océanis sur l’Écoparc du site Saint-Jacques à Maxéville s’agrandit ! Les premiers coups de pioche de l’Océanis n°4 viennent d’être donnés pour une livraison annoncée le 31 mars prochain. 3 000 m² de bureaux, dont une grande partie a déjà trouvé preneur avec les équipes de CM-CIC Services (filiale du groupe Crédit Mutuel). Point fort du programme porté le groupe Ecologgia : la construction bois via le concept de Panobloc développé par Techniwood (dont le siège est à Nancy), l’avenir de la construction pour ses concepteurs.

 Premiers coups de pioche donnés mi-novembre pour une livraison le 31 mars prochain ! Cinq mois pour livrer 3 000 m² de bureaux. Qui dit mieux ? Le bâtiment Océanis 4 du village éponyme sur le site Saint-Jacques à Maxéville commence juste à sortir de terre. Sur la dalle béton, les panneaux Panobloc en provenance de l’usine de Nomexy dans les Vosges de l’industriel Techniwood (dont le siège est à Nancy) s’emboîtent comme des Lego. «La pré-industrialisation de ces éléments modulables permet des délais de livraison raccourcis. Tout se monte niveau après niveau», assure François Pélissier, président de Techniwood et d’Ecologgia (maître d’œuvre de l’opération) à l’occasion d’une visite du chantier le 13 novembre dernier. Rapidité d’exécution et réponse aux donnes actuelles en matière de construction. «Aujourd’hui, la construction se doit d’être durable et cela ne peut se faire qu’avec ce que j’appelle la règle de PE au cube : performance écologique, énergétique et économique. Demain il y aura une fiscalité carbone qui sera mise en œuvre sur les bâtiments, sur comment ils sont conçus. La mouvance va aller vers la construction de bâtiment mixant les matériaux pour arriver à de véritables constructions durables.»


Autre projet de 60 000 m²

 Cette conception durable de bâtiments, les premiers immeubles du Village Océanis (lancé il y a déjà maintenant sept ans) y répondent déjà au point d’avoir été avant-gardistes à l’époque. Le coût d’exploitation de ces bâtiments affiche, selon ses concepteurs, «10 euros par m², chauffage et climatisation inclus.» Les futurs locataires semblent l’avoir compris. Les équipes de CM-CIC Services (filiale du groupe Crédit Mutuel), dont une partie est déjà présente dans Océanis 3, vont prendre possession de deux plateaux du petit frère Océanis 4. «Aujourd’hui, l’offre neuve sur l’agglomération nancéienne commence réellement à manquer. Ce type de programme répond à une demande certaine», assure François Suty, de CBRE Acte (le commercialisateur de l’affaire). 60 000 m² situés juste en face du village Océanis devraient également accueillir prochainement un vaste projet. «Nous avons déjà identifié quatre gros preneurs pour des surfaces allant de 10 000 à 15 000 m².» Des preneurs dans les domaines de l’automobile, la logistique ou encore l’industrie. Le boom de l’Écoparc Nancy Saint-Jacques s’accélère.