Le Salon GO confirme la (bonne) tendance

La création d’entreprise dans le Grand Est semble avoir le vent en poupe à en croire le dernier observatoire de l’Agence France Entrepreneur. Une hausse annuelle de 5 % (entre 2016 et 2017) est enregistrée et tous les départements sont concernés (sauf la Meuse et le Haut-Rhin). Le Salon GO sur la création et reprise […]

348
Les porteurs de projets de création et reprise d’entreprise ont trouvé réponses à leurs questions à l’occasion du Salon GO à Nancy le 15 novembre dernier.

La création d’entreprise dans le Grand Est semble avoir le vent en poupe à en croire le dernier observatoire de l’Agence France Entrepreneur. Une hausse annuelle de 5 % (entre 2016 et 2017) est enregistrée et tous les départements sont concernés (sauf la Meuse et le Haut-Rhin). Le Salon GO sur la création et reprise d’entreprise de Nancy, le 15 novembre dernier dans les locaux nancéiens de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle, semble le confirmer.

Près de deux cents personnes à 11 heures soit deux heures après l’ouverture de la manifestation ! Le Salon GO de la création et reprise d’entreprise, le 15 novembre dernier dans les locaux de la CCI Grand Nancy Métropole Meurthe-et-Moselle, apparaît avoir renouvelé sa mission et capté les différents porteurs de projets et les personnes intéressées par l’entrepreneuriat en général. L’essence même de la manifestation demeure la même : permettre aux porteurs de projets de rencontrer tous les partenaires de la création-reprise d’entreprise en bénéficiant de conseils personnalisés lors d’entretiens individuels.

Adaptation des accompagnateurs

Accompagnement, financement, hébergement, protection sociale en passant par l’expertise comptable et juridique et les aides publiques possibles, via notamment la Région Grand Est ou encore le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, étaient au programme du visiteur du jour. Si aujourd’hui le profil des créateurs d’entreprises évolue (pour certains) avec «une recherche de plus en plus de sens dans le lancement de leur activité», assure un professionnel de l’accompagnement, les structures d’accompagnement doivent également s’adapter aux nouvelles demandes des porteurs de projets. «Nous sommes dans une période de transition dans la création d’entreprise. On parle beaucoup de numérique, d’économie sociale et solidaire mais cela va prendre du temps pour réellement s’imposer ! Tout cela va se faire d’une manière très progressive», explique un responsable d’une pépinière d’entreprises. «Notre ADN demeure le même ! Nous sommes le fil rouge pour éviter que le créateur ne tourne pas en rond.» Démonstration effective à l’occasion du Salon GO !