Moratoire sur la flambée des prix à la pompe

Fabrice Genter, Président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de la Moselle (CPME 57), sollicite le gouvernement pour revoir sa politique de prix suite à la hausse des tarifs de carburants. Cette augmentation agi négativement sur le quotidien des entreprises et alourdit significativement leurs budgets. En effet, plusieurs secteurs d’activité ont été touchés […]

359

Fabrice Genter, Président de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises de la Moselle (CPME 57), sollicite le gouvernement pour revoir sa politique de prix suite à la hausse des tarifs de carburants.

Cette augmentation agi négativement sur le quotidien des entreprises et alourdit significativement leurs budgets. En effet, plusieurs secteurs d’activité ont été touchés par cette flambée et notamment le transport et le BTP.

Dans le cadre des mesures écologiques adoptées par l’État pour changer les habitudes des consommateurs, la taxe carbone traduite par une envolée des coûts a été mise en place. Cette décision a été l’origine de la grogne qui ne cesse de s’amplifier.

Par ailleurs, Fabrice Genter, président de la CPME 57, a réclamé un moratoire pour faire face à l’application des surtaxes et a demandé à tous les députés et sénateurs du département de soutenir sa demande.

Rappelons que l’année 2018 a connu une évolution des cours à la pompe à hauteur de 4 centimes au litre pour l’essence et 7 centimes pour le diesel et qu’une autre hausse est prévue dans le projet de Budget 2019 du gouvernement.