NBTech en mode accélération

NBTech, l’association des entreprises et établissements du Technopôle Nancy Henri Poincaré, est comme son territoire d’ancrage en pleine expansion. À l’heure où cet ensemble territorial affiche une totale mutation, l’association entend renforcer les liens et donner les bons outils pour permettre aux utilisateurs du technopôle d’évoluer sereinement dans ce moteur économique indéniable de l’agglomération nancéienne. […]

326

NBTech, l’association des entreprises et établissements du Technopôle Nancy Henri Poincaré, est comme son territoire d’ancrage en pleine expansion. À l’heure où cet ensemble territorial affiche une totale mutation, l’association entend renforcer les liens et donner les bons outils pour permettre aux utilisateurs du technopôle d’évoluer sereinement dans ce moteur économique indéniable de l’agglomération nancéienne.

Lancement d’une conciergerie connectée au mois de mai dernier, un nouveau site internet pratico-pratique version informations en quasi-temps réel (comme l’état du trafic routier), un nouveau logo, mise en place de navettes entre Nancy et Paris pendant les dernières grèves SNCF en passant par le pilotage du PDIE (Plan de déplacement interentreprises) avec une volonté affichée de développer les modes de transport dits doux ! Les actions de l’association NBTech du Technopôle Nancy Henri Poincaré ne cessent de se multiplier. Une montée en puissance, mise en avant à l’occasion de son assemblée générale annuelle le 22 novembre dernier au sein du nouveau Pôle Santé de Brabois et qui devrait continuer.

S’approprier le territoire

«Le champ d’influence du Technopôle Nancy Henri Poincaré s’étend du plateau de Brabois jusqu’au campus Artem dans le quartier Blandan à Nancy en passant par le Val de Villers-Aiguillettes et son campus Sciences. Il nous faut aujourd’hui renforcer au maximum les synergies entre le monde de l’entreprise et de la recherche, l’Université et la Métropole», assure Denis Heftre, le président de NBTech. «Il est nécessaire que les entreprises présentes s’approprient réellement ce territoire. Il nous faut continuer à renforcer nos liens entre les différentes parties du Technopôle.» Une condition sine qua non que la centaine d’adhérents aujourd’hui (objectif affiché d’atteindre les 120 en 2019) semblent avoir pris en considération. «Se connaître et travailler ensemble pour le développement et l’intérêt collectif du Technopôle demeure notre ADN. Nous avons la capacité à mobiliser des acteurs extrêmement variés pour atteindre cet objectif.» Certain que les choses devraient encore s’accélérer dans les mois à venir.