Sept entreprises sous les feux de la rampe

Trophées des Étoiles de l’Éco 2018

Pour la troisième année la CPME des Vosges et ses partenaires ont mis en valeur des entreprises méritantes à l’occasion du Gala de l’Éco et des Trophées les Étoiles de l’Éco le 26 octobre dernier au cœur du théâtre municipal d’Épinal. Une façon de mettre un coup de projecteur sur les pépites du territoire, les […]

410
Sept entreprises ont été mises en avant à l’occasion de l’édition 2018 des Trophée Les Étoiles de l’Éco le 26 octobre dernier au théâtre municipal d’Épinal

Pour la troisième année la CPME des Vosges et ses partenaires ont mis en valeur des entreprises méritantes à l’occasion du Gala de l’Éco et des Trophées les Étoiles de l’Éco le 26 octobre dernier au cœur du théâtre municipal d’Épinal. Une façon de mettre un coup de projecteur sur les pépites du territoire, les prises de risques et les initiatives pertinentes.

 Quand des entreprises ont du potentiel, ça fait du bien de le savoir ! Dans ce monde mouvant, il est rassurant de parler aussi des sociétés qui résistent, innovent et anticipent le changement. Environ 150 personnes ont suivi les Trophées les Étoiles de l’Éco au théâtre d’Épinal le 26 octobre dernier.

Ça envoie du bois !

Le trophée innovation, revient à In’Bô, jeune entreprise du bois installée aux Voivres. Créée  en 2013 par de jeunes ingénieurs de l’Enstib, elle a commencé comme un défi dans un garage. Elle est devenue une référence. Intégrée au Pôle d’excellence rurale «Terre de hêtre», elle fabrique des lunettes, des skateboards en bois et des vélos en bambou. Ses fondateurs ont démarré à cinq, ils sont aujourd’hui treize collaborateurs  après cinq ans d’activité et leurs lunettes en bois, le produit phare, sont distribuées chez 450 opticiens. Du «fait main dans les Vosges», un «savoir-faire unique» et le «respect de la matière» marquant ainsi une fulgurante progression ! Depuis peu, ils ont même développé leur gamme en y introduisant la marqueterie pour jouer de la gamme des couleurs bois. Encore plus chic !

L’aéronautique en ligne de mire

Pour le numérique, l’entreprise MMB (Modelage Mécanique Britsch) d’Arches dirigée par Patrick Royer a été distinguée. Beaucoup plus ancienne puisqu’elle date de 1983, elle fabrique des moules et modelages mécaniques pour des équipementiers automobiles. Ses compétences en conception et usinage 3D lui permettent de faire du sur-mesure. Mais elle vient surtout d’acquérir un nouveau centre d’usinage UGV 5 axes et vise le secteur de l’aéronautique. L’entreprise compte dix-sept personnes pour 2,5 M€ de chiffre d’affaires.

Cœur de métier et cœur de ville

 Daillot international à Ban-sur-Laveline renforce sa position et ses meubles pour la petite enfance se placent à l’export ! Depuis plus de 40 ans, l’entreprise qui compte quinze salariés, utilise le bois et plus particulièrement le hêtre, avec un design coloré, une sécurité maximale tout en angles arrondis et le respect de l’environnement. Elle convainc à l’international. Quant à l’union déodatienne des artisans et commerçants, c’est une autre paire de manches. Forte de ses 130 adhérents, elle veut relancer le commerce du centre-ville et multiplier les initiatives. Partant de l’adage qu’une ville sans commerces est une ville morte, elle se démène pour trouver des créneaux porteurs, créer l’événement et ouvrir ses portes lors des festivals et animations même entre midi et 14 heures ainsi que le dimanche. Une bataille qui n’est pas encore gagnée !

 Chefs de l’année !

Pascal Marcot est le chef d’entreprise de l’année. Il représente la 3e génération des Voyages Marcot à Xertigny qui compte une centaine de cars grand confort et innove avec une ligne Paris-Nancy-Épinal à 17 euros que l’on peut réserver avec l’application FlixBus. C’est aussi la seule agence à avoir cinq autocars grand tourisme équipés pour le transport de personnes à mobilité réduite. Une belle réussite ! Au féminin, la cheffe d’entreprise ne fait pas seulement décor ! Fleur Pierson donne dans la restauration de fauteuils et sièges à Mirecourt, qui tente de développer une gamme création. Elle connaît le sens du mot parcours d’obstacles et elle est déterminée ! Tout comme Lorraine Egline d’Assistadom (maison et services d’Épinal) coup de cœur du jury qui salue son combat, sa détermination à relever le défi. Avec soixante salariés pour vingt-huit équivalents temps plein. Après un parcours compliqué, elle a repris l’entreprise et vous offre un service à domicile de qualité pour vous simplifier la vie !