Les Five Guys cassent-ils la « Barack » ?

Nancy est la première ville du Grand Est à accueillir un Five Guys. Metz et Strasbourg ou encore Reims apparaissent également en ligne de mire.

Les amateurs piaffaient d’impatience depuis l’annonce de l’arrivée de Five Guys à Nancy. Après plusieurs mois de travaux, l’autre roi du burger, a enfin ouvert ses portes le 18 février rue Saint-Dizier. Au menu : de la musique, une haie d’honneur pour les premiers clients et une tournée générale ! Reste à savoir si, comme le prétend le président Barack Obama, il s’agit bien des meilleurs burgers du monde…

Ils s’appellent Léa, Jason ou encore Brigitte. Tous ont voulu tester le burger version Five Guys, qualifié de meilleur du monde par le président Obama. Si les deux premiers se fondent facilement dans le décor, Brigitte semble perdue face au comptoir. Même si elle porte très bien ses 63 ans, elle dénote quelque peu au milieu de la clientèle. «Je suis venue par curiosité», reconnaît-elle avant d’avouer avoir un faible pour les hamburgers… Or, elle ne pouvait trouver meilleur endroit. Cette partie de la rue Saint-Dizier est en effet en train de devenir «the place to be» pour les enseignes de fast-food.

Une cantine made in USA

Le fast-food nancéien version Five Guys ressemble comme deux gouttes d’eau aux autres. La décoration est minimaliste. Les murs et les sols sont blancs et rouges tout comme les néons placés ici et là. Heureusement, des tables et des chaises en bois réchauffent quelque peu l’ambiance. Mais le show est assuré par une musique, un peu forte, et le dynamisme des salariés, eux aussi tout de rouge vêtus. Alignés derrière la cuisine ouverte, ils attendent les commandes pour entrer en scène. L’un prépare alors le pain, le deuxième aligne les condiments tandis qu’un autre fait cuire la viande. Au bout de la chaîne, le dernier emmaillote le burger dans une feuille de papier d’aluminium pendant que le préposé aux frites leur fait prendre un dernier bain pour les rendre plus croustillantes.

Corvée de patates

Ici tout est fait maison ! C’est en tout cas le leitmotiv de Five Guys. Il n’y a qu’à voir les sacs de pommes de terre entassés à l’étage pour comprendre qu’ici, la corvée de pluches a un sens… Malheur à celui qui arrive en retard ! Les sacro-saintes patates sont en effet épluchées puis coupées à la main avec un coupe-frites manuel. Les autres ingrédients sont soumis au même régime. La viande est préparée tous les matins pendant que les oignons, les champignons, les poivrons ou encore les tomates sont épluchés, tranchés, émincés ou frits pour certains. La manager le précise : «ici, il n’y a pas de congélateur.»

Une carte sur mesure

Si Five Guys vante ses produits frais, l’enseigne met également en avant sa carte 100 % modulable. Elle propose quelques sandwichs, veggie, mais surtout des hot dogs et des burgers. Sur une base classique, le client peut faire tout ce qu’il veut. Il a le choix entre une quinzaine d’ingrédients (ketchup, salade, cornichons, sauce barbecue…). Au total, cela représenterait près de 250 000 possibilités ! Gare à l’indigestion…