Le commerce électronique révèle de grandes disparités entre sociétés

Selon une récente étude de l’Insee, en 2017, 19 % des sociétés de dix personnes ou plus situées en France effectuent des ventes dématérialisées. Toutefois, cette statistique cache une très grande hétérogénéité entre les entreprises. Ces différences sont également visibles au niveau du canal utilisé. En 2017, près de la moitié des sociétés de 250 […]

276
19 % des sociétés de dix personnes ou plus situées en France effectuent des ventes dématérialisées d’après une récente enquête de l’Insee.

Selon une récente étude de l’Insee, en 2017, 19 % des sociétés de dix personnes ou plus situées en France effectuent des ventes dématérialisées. Toutefois, cette statistique cache une très grande hétérogénéité entre les entreprises. Ces différences sont également visibles au niveau du canal utilisé.

En 2017, près de la moitié des sociétés de 250 personnes ou plus, pratiquent des ventes dématérialisées, contre 15 % pour celles comptant de 10 à 49 personnes. Malgré ce constat, le commerce électronique est un levier de plus en plus activé par les sociétés situées dans l’Hexagone. En 2017, ce canal représente 22 % de leur chiffre d’affaires total. Cette proportion enregistre une hausse de 5 points depuis 2015, «soit autant qu’entre 2007 et 2015», souligne l’Insee. Dans le détail, cette part atteint 8 % pour les sociétés de 10 à 49 personnes, 14 % pour les PME de 50 à 249 personnes et 30 % pour les plus grandes. Par ailleurs, les écarts se creusent depuis 2015, puisque la part reste stable pour les sociétés de 10 à 49 personnes tandis qu’elle augmente de 9 points pour les plus grandes (plus de 250 salariés).

Les EDI avant le Web

Contrairement à ce que l’on pourrait peut-être envisager, les ventes web BtoC (aux consommateurs) et BtoB( entre professionnels) ne représentent que, respectivement, 3 % et 4 % du chiffre d’affaires total des sociétés et entreprises individuelles. En réalité, le canal privilégié reste l’échange de données informatisé (EDI) ou une interface Web. Spécifiques au commerce entre sociétés, les EDI représentent les deux tiers des ventes dématérialisées, soit 15 % du chiffre d’affaires total en 2017. En outre, l’intensité du commerce électronique selon la taille des sociétés est parfaitement corrélée au recours à l’EDI. En effet, 31 % des sociétés de 250 personnes ou plus y recourent en 2017, contre 5 % pour celles de 10 à 49 personnes. Les PME rencontrent davantage de difficultés en raison, selon elles, du rapport coût/bénéfice défavorable, des problèmes de paiement par Internet ou encore, elles buttent sur des questions juridiques.

Les places de marché attirent plus les petites entreprises

En 2017, sept sociétés sur dix possèdent un site Internet, dans la majorité des cas, uniquement pour exposer le catalogue de leurs offres. Plus la taille de l’entreprise est importante, plus les ventes Web se réalisent sur son propre site Internet. En 2017, 70 % des sociétés de 50 personnes ou plus utilisent seulement ce mode de vente en ligne contre 58 % des sociétés de 10 à 49 personnes. D’autre part, 15 % de ces dernières qui vendent en ligne utilisent une place de marché, comme Booking, eBay, Cdiscount ou Amazon, et 27 %, les deux canaux contre respectivement 9 % et 23 % des sociétés de 250 personnes ou plus.

Le commerce, secteur phare du commerce électronique

Enfin, logiquement, on observe que le recours aux ventes dématérialisées diffère selon le secteur d’activité. Cela concerne trois sociétés sur dix dans le commerce, contre une sur dix dans l’industrie et la construction et 20 % dans les services. Par ailleurs, les sites Web des sociétés du commerce proposent plus souvent de commander en ligne que ceux des autres secteurs, soit 45 % de celles-ci, contre seulement 11 % dans l’industrie et la construction et 28% dans les services.