Loria – Padam : le transport augmenté

L’actuelle collaboration entre le Laboratoire lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications et la start-up parisienne Padam a vocation à déployer un service de transports en commun à la demande, répondant aux évolutions sociétales. Au cœur de l’écomobilité, cette technologie est en cours d’élaboration au Loria.  Transport scolaire plus flexible, prise en charge des […]

263
Crédit photo : Freepik Penser les transports différemment.

L’actuelle collaboration entre le Laboratoire lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications et la start-up parisienne Padam a vocation à déployer un service de transports en commun à la demande, répondant aux évolutions sociétales. Au cœur de l’écomobilité, cette technologie est en cours d’élaboration au Loria. 

Transport scolaire plus flexible, prise en charge des personnes à mobilité réduite facilitée, optimisation des flottes de bus en temps réel, en complémentarité des lignes régulières et des trains… La finalité est trouvée : faire du citoyen, non plus un consommateur lambda, mais bien un acteur de ses déplacements. Créée en 2014 par trois jeunes ingénieurs de l’école Polytechnique de Paris et des Ponts & Chaussées, la start-up Padam s’appuie sur l’intelligence artificielle pour transformer l’organisation des transports en commun et proposer un service à la demande, plus adapté aux besoins des usagers. Les solutions logicielles de Padam aident ainsi les opérateurs de transport par bus, publics et privés. En filigrane : optimiser en temps réel leurs flottes de véhicules avec une meilleure rentabilité économique. Déjà adoptée à Orléans ou à Lille, à l’international à Bristol et Padoue, Padam a été choisie par Île-de-France Mobilités, autorité organisatrice de l’ensemble des mobilités durables en région parisienne. Une centrale de réservation et de gestion des services de transport à la demande au niveau régional va se déployer ces mois prochains, avec une extension progressive d’ici quatre ans sur la totalité de la couronne francilienne. Ambitionnant d’étendre leur technologie à d’autres régions, les gérants de Padam regardent le Grand Est, le Luxembourg, le Belgique, l’Allemagne. Accélérée par le Paddock French Tech de Nancy, Padam a noué une collaboration avec les compétences et l’expertise du Loria.

Réponse sur mesure aux zones les moins denses

Référent du partenariat inclus dans le programme de recherche du laboratoire lorrain et ses coopérations nationales et mondiales : Ammar Oulamara, professeur à l’Université de Lorraine, chercheur et responsable de l’équipe Optimist au Loria, par ailleurs enseignant à la Faculté des Sciences et de Technologies. Pour rappel, le Laboratoire lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications, membre de la Fédération Charles Hermite (groupant les trois principaux laboratoires de recherche en mathématiques et sciences et technologies de l’information régionales) et du pôle scientifique Automatique, Mathématiques, Informatique et Interactions,  est une unité mixte commune au CNRS, à l’Inria et à l’Université de Lorraine. Depuis 1997, sa mission est la recherche fondamentale et appliquée en sciences informatiques. Le Loria, ce sont 28 équipes en 5 départements, dont 15 sont communes avec l’Inria. Soit plus de 400 personnes. Pour l’heure, le projet Padam à l’échelle Grand Est en est aux phases d’études de potentialités et de faisabilité. Il s’agit d’adapter un produit dessiné à sa genèse pour les réalités parisiennes, à celles propres à des métropoles comme Nancy ou Metz par exemple. Avant de valider la version du logiciel, il faut en définir l’algorithme. La technologie finalisée et opérationnelle, viendra le temps de la mettre sur le marché des appels d’offres pour œuvrer avec les collectivités territoriales intéressées. Le système Padam va dans une logique refonte de la conceptualisation des transports en commun en milieux urbain et rural. Aux côtés des horaires fixes d’un tram ou d’un bus, la flexibilité et la réactivité vont s’immiscer. À l’heure où le tout-voiture cherche ses solutions alternatives, Padam entend contribuer au développement et à l’attractivité des territoires.