Des dirigeants dynamiques, mais stressés et surchargés

Le stress reste encore et toujours le principal fléau des entrepreneurs.

Selon le dernier baromètre de la forme des dirigeants, de la fondation MMA, les entrepreneurs de TPE-PME se sentent utiles et heureux dans leur activité, tout en restant particulièrement stressés et surchargés de travail. Tendance forte qui se confirme en 2019 : la difficulté de maintenir un équilibre entre vie professionnelle et vie privée. 

Inhérent à leur quotidien, le stress reste encore et toujours le principal fléau des entrepreneurs. Le phénomène touche 70 % de ceux interrogés dans le cadre du cinquième baromètre de la forme des dirigeants de la Fondation MMA des entrepreneurs du futur, publié mi-avril (*). La surcharge de travail pour 57 % d’entre eux est le facteur qui impacte le plus fortement le degré de stress, devant le manque de trésorerie (53 %) et les incertitudes sur l’activité (48 %). En conséquence, les dirigeants ont des amplitudes horaires importantes. En moyenne, les chefs d’entreprise sondés travaillent 50 heures par semaine, et même près d’un dirigeant sur 10 s’impose plus de 70 heures de travail hebdomadaire. Sans grande surprise, la surcharge de travail empiète donc fortement sur la qualité du sommeil. Trois entrepreneurs sur 10 font notamment état de troubles du sommeil. Malgré un état de fatigue chronique, ils sont seulement 8 % à avoir été mis en arrêt par leur médecin sur les 12 derniers mois, contre 10 % en 2018, par crainte de répercussions sur leur activité. Autre problème, récurrent, avec de longues journées de travail, les dirigeants de TPE-PME présentent aussi de grandes difficultés à concilier vie privée et vie professionnelle. Ils sont ainsi 39 % à déclarer ne pouvoir maintenir cet équilibre. C’est le cas, en particulier, pour 46 % des agriculteurs et 56 % des professionnels de santé. Cette situation conduit indubitablement un entrepreneur sur trois à se sentir isolé dans son quotidien.

Des dirigeants utiles, confiants et en bonne forme

Mais le baromètre, révèle aussi que les femmes et hommes à la tête d’entreprises de moins de 50 salariés sont aujourd’hui 93 % à se sentir utiles au quotidien et 90 % heureux dans leur vie. En 2019, la confiance des dirigeants reste ainsi élevée quant à leur vie personnelle (90 %), leur santé (88 %) et la situation financière de leur foyer (84 %).En parallèle, la plupart des dirigeants (79 %) se déclarent également en bonne forme physique. Celle-ci étant bien sûr corrélée à une bonne hygiène de vie. Sur ce point, ils sont notamment 85 % à le confirmer, l’alimentation équilibrée (84 %) et la pratique d’une activité physique régulière (58 %) contribuant à l’entretenir au quotidien. Aussi, les moments de détente en famille (85 %) et le sommeil (75 %) constituent selon les dirigeants, les premières pratiques bénéfiques à leur état de forme. Enfin, ils sont 89 % à estimer que ces bonnes pratiques ont un impact positif sur leur entreprise.

(*) Étude réalisée par l’Institut OpinionWay pour la Fondation MMA des Entrepreneurs du Futur auprès d’un échantillon de 1 501 dirigeants d’entreprises représentatif des entreprises françaises de moins de 50 salariés.