Les correspondants TPE misent sur l’éducation financière

Depuis deux ans et demi, les correspondants TPE de la Banque de France s’affichent comme de nouveaux interlocuteurs pour l’écosystème entrepreneurial. Dans leurs prérogatives générales d’accompagnement s’ajoute aujourd’hui une véritable mission d’éducation financière des chefs d’entreprise de TPE et PME. Une nécessité car bon nombre de dirigeants d’entreprises en paraissent tout simplement dépourvus. Le point […]

283
Salima Bouallag et Mireille Cuny, le duo de correspondantes TPE de la Banque de France pour la Meurthe-et-Moselle.


Depuis deux ans et demi, les correspondants TPE de la Banque de France s’affichent comme de nouveaux interlocuteurs pour l’écosystème entrepreneurial. Dans leurs prérogatives générales d’accompagnement s’ajoute aujourd’hui une véritable mission d’éducation financière des chefs d’entreprise de TPE et PME. Une nécessité car bon nombre de dirigeants d’entreprises en paraissent tout simplement dépourvus. Le point avec Salima Bouallag, responsable du service des entreprises et correspondante TPE de la Banque de France de Meurthe-et-Moselle et Mireille Cuny, animatrice service des entreprises et correspondante TPE déléguée.

«Les chefs d’entreprise manquent de culture économique et financière et principalement ceux qui dirigent des TPE et PME !» Constat établi par Salima Bouallag, responsable du service des entreprises et correspondante TPE de la Banque de France de Meurthe-et-Moselle. Un état de fait corroboré par une étude de l’Ifop de septembre 2016 mentionnant que «durant leurs parcours 85 % des Français n’ont pas bénéficié d’enseignements d’éducation budgétaire et financière que ce soit à l’école, l’université ou dans leur entreprise. Or au cours de leur vie, 43 % d’entre eux ont ressenti le besoin de recevoir ce type d’enseignement», peut-on lire dans cette étude. «Les conséquences peuvent être plus que dommageables alors pour la pérennité de l’entreprise mais l’on peut comprendre ce manque de culture financière, l’entrepreneur est d’abord focalisé sur son cœur de métier», renchérit Mireille Cuny, animatrice service des entreprises et correspondant TPE déléguée. Les deux femmes officient sur la Meurthe-et-Moselle et font partie du réseau des 102 correspondants TPE lancé depuis maintenant deux ans et demi.

Un rôle d’interface

«Trop souvent, et encore aujourd’hui, les entrepreneurs ne savent pas qu’ils peuvent se tourner vers la Banque de France en matière de conseil et d’accompagnement et pas uniquement lors de difficultés financières», assure le duo de correspondantes. Si sur les questions financières, la Banque de France s’affiche là dans son cœur de métier, les correspondants jouent le rôle d’interface avec les autres accompagnateurs de l’entreprise présents dans l’écosystème local. «Nous ne sommes pas là pour faire le travail des autres mais pour aiguiller les entrepreneurs vers les bonnes structures par rapport à leur demande et à leurs problématiques. Dans le département, nous avons noué bon nombre de partenariats avec par exemple l’accompagnateur d’entreprises Alexis.» Les entrepreneurs peuvent prendre contact avec leur correspondant TPE soit directement aux guichets de la Banque de France, soit : par téléphone (0.800.08.32.08) ou par mail (tpe(n° du département)@banque-france.fr). Depuis le lancement du dispositif en Meurthe-et-Moselle, une cinquantaine de saisies ont été enregistrées et «aujourd’hui nous en sommes déjà pour cette année à une trentaine», assure Salima Bouallag. Histoire de poursuivre et renforcer son rôle auprès de l’écosystème TPE, la Banque de France accélère cette année dans le domaine de l’éducation financière des chefs d’entreprise. Le lancement d’un portail fédérateur d’informations et de formations regroupant à la fois des contenus de la Banque de France et des réseaux professionnels partenaires de l’écosystème TPE est aujourd’hui en marche (à l’image du portail : www.mesquestionsdargent.fr destinés aux particuliers). Le tout devrait être entièrement opérationnel à la rentrée prochaine.