Aurélie Filliard-Henlé : Directrice du recouvrement à l’Urssaf Lorraine

Augmentation de près de 80 % des redressements liés au travail dissimulé en Lorraine en 2018 soit près de 8,17 millions d’euros. Si le travail dissimulé demeure une réalité, le renforcement des moyens et des techniques de la part de l’Urssaf expliquent cette hausse. Avec 8,17 millions d’euros de redressements liés au travail dissimulé, la […]

280

Augmentation de près de 80 % des redressements liés au travail dissimulé en Lorraine en 2018 soit près de 8,17 millions d’euros. Si le travail dissimulé demeure une réalité, le renforcement des moyens et des techniques de la part de l’Urssaf expliquent cette hausse.

Avec 8,17 millions d’euros de redressements liés au travail dissimulé, la Lorraine enregistre une progression de 77 % en 2018. Quelles en sont les raisons ?

Il y en a trois principales ! La première concerne les progrès réalisés au niveau de la gestion des données et du Big Data. Nous renforçons également nos partenariats avec l’inspection du travail et les services de Police et de Gendarmerie. Nos moyens sont en augmentation avec un renforcement des agents dédiés à cette problématique.

Quels sont vos cibles principales ?

Les entreprises éphémères sont un dossier que nous suivons particulièrement au même titre que la fraude liée aux travailleurs détachés. Les dossiers classiques demeurent toujours une de nos préoccupations.

Quels sont les secteurs les plus touchés ?  

Le BTP, la restauration et le commerce. Le besoin de main-d’œuvre est souvent fait dans l’urgence dans ces secteurs, certains entrepreneurs n’hésitent pas à ne pas remplir les obligations légales. Nous menons un important travail de prévention (pas moins de 1 000 actions cette année dans la région : ndlr) auprès des différents donneurs d’ordre.