Émilien Davion : Entrepreneur

Avec un Bac +  6 en management sans débouchés, Émilien Davion s’est reconverti dans la plomberie puis s’est lancé en 2013 dans l’aventure entrepreneuriale. Malgré un développement prometteur de sa société, il a néanmoins choisi de la céder. La suite est complexe. Quel a été votre parcours d’entrepreneur ? Voilà six ans, j’ai repris la société […]

Avec un Bac +  6 en management sans débouchés, Émilien Davion s’est reconverti dans la plomberie puis s’est lancé en 2013 dans l’aventure entrepreneuriale. Malgré un développement prometteur de sa société, il a néanmoins choisi de la céder. La suite est complexe.

Quel a été votre parcours d’entrepreneur ?

Voilà six ans, j’ai repris la société Habitat Confort de l’Est à Toul, spécialisée dans le chauffage, la plomberie, les salles de bains et l’ai développée. La progression a été régulière, avec un chiffre d’affaires passé de 300 000 à 450 000 euros, et j’ai doublé le nombre de contrats, avec un effectif de six salariés.

Pourquoi avoir alors choisi de vendre ?

Les charges tout simplement. Un frein à terme pour la société. J’ai enclenché voilà un an le processus de vente, auprès des organismes spécialisés, avec plusieurs propositions de rachat. En octobre, un groupe national a acquis HCE, moi restant propriétaire des locaux, sur lesquels j’ai un emprunt immobilier sur plusieurs années. Le groupe m’a ensuite embauché durant trois mois avant de me licencier. A suivi un imbroglio juridique.

Et maintenant ?

Je suis actuellement en recherche d’une opportunité professionnelle dans mon domaine, fort de mon savoir-faire et de mes compétences. Redevenir gérant ? C’est prématuré. De mon expérience, je donne deux conseils aux futurs entrepreneurs. Mieux vaut dans un premier temps reprendre une société que de la créer de toutes pièces. Également, en cas d’approche pour une cession d’un groupe de taille importante : négocier la vente au double du prix. Car la logique industrielle est de toute façon appliquée à l’artisanat.