En toute transformation…

Pilier depuis un peu plus d’un an du bureau de Metz-Woippy d’Yzico, cabinet d’expertise comptable et de conseil aux entreprises, Sébastien Leinheiser est loin d’être seulement un homme du chiffre. La mutation aujourd’hui engagée dans cet univers où l’accompagnement stratégique des clients dépasse les simples analyses comptables s’affiche comme une évidence pour ce meneur d’équipe. […]

216
Depuis un peu plus d’un an, Sébastien Leinheiser est le nouveau pilote de l’agence de Metz-Woippy du groupe Yzico.

Pilier depuis un peu plus d’un an du bureau de Metz-Woippy d’Yzico, cabinet d’expertise comptable et de conseil aux entreprises, Sébastien Leinheiser est loin d’être seulement un homme du chiffre. La mutation aujourd’hui engagée dans cet univers où l’accompagnement stratégique des clients dépasse les simples analyses comptables s’affiche comme une évidence pour ce meneur d’équipe. Ancien joueur de rugby, il puise dans la sphère de l’ovalie les ressources nécessaires pour mener à bien son staff messin.

Son diplôme d’expert-comptable, il ne l’a pas accroché sur le mur de son bureau, genre trophée à mettre en évidence au regard de l’autre. Normal, «je n’ai jamais demandé le diplôme papier quand j’ai été reçu.» Sébastien Leinheiser n’est pas du style à mettre en avant les titres, le paraître d’une fonction, les distinctions de façade, il est plutôt compétences, actions et résultats, le tout avec une forte dose d’approche humaine, sereine et juste avec un management adapté où les compétences de chacun sont utilisées à bon escient. Depuis un peu plus d’un an, cet originaire de Vitry-le-François dans la Marne est le pilote de l’agence de Metz-Woippy du groupe Yzico. Un nouveau challenge à la taille de ce que recherchait celui qui a débuté sa carrière dans un cabinet de la région d’Épernay avant une expérience dans un cabinet parisien puis près de dix ans au sein du groupe KPMG au sein de son agence rémoise. Spécialisé notamment dans la branche ESS (Économie sociale et solidaire), Sébastien Leinheiser monte en puissance en intégrant l’équipe des missions exceptionnelles auprès des entreprises. «Cela m’a permis de développer des qualités techniques et méthodologiques mais aussi d’acquérir des compétences dans le cadre de la gestion de projets ou dans le cadre de relations transversales, notamment pour le développement de KPMG Academy, organisme de formation à destination des clients mais également des non-clients du cabinet.» Constat établi mis en avant sur son portail LinkedIn mais l’homme n’est pas du genre à s’enraciner, à tourner en rond s’en avancer, dans ce qu’il qualifie comme «l’hyperspécialisation».

De l’autre côté de la barrière

Le destin professionnel lui offre alors l’opportunité de «passer de l’autre côté de la barrière, ne plus être conseil mais devenir véritablement acteur.» Un de ses clients, directeur de la Fédération des familles rurales de la Marne, démissionne. Sébastien Leinheiser voit l’opportunité de pouvoir parfaire ses compétences managériales. Il prend alors la direction financière par intérim avant de prendre la direction sur la demande de son président. «Cela a été une expérience forte en matière de management. J’ai passé deux ans aux commandes de cette structure de près de 250 collaborateurs. J’y ai appris à gérer des femmes et des hommes différents mais pour les faire avancer dans ce même but de rétablissement financier.» Faire avancer, porter en s’appuyant sur les compétences réelles et efficientes de ses collaborateurs «comme au rugby», explique celui qui a officié comme joueur, éducateur et vice-président de l’École de rugby de Reims. «Dans une équipe de rugby, c’est comme dans une entreprise, tu apprends à manager des profils différents au service d’un même projet.» Son expérience à la Fédération des familles rurales de la Marne s’arrête, «cela ne matché plus avec le président.» L’homme de l’ovalie se cherche alors un nouveau challenge, «un nouveau projet susceptible de m’apporter une autre expérience.» Un cabinet de recrutement chasseur de tête à Metz détecte son profil. Il rencontre Yann Ollivier, le président du groupe Yzico qui est à la recherche d’un nouveau pilote pour l’avion Metz-Woippy plus vraiment dans la bonne ligne de vol. «L’entretien a duré trois heures ! Sa vision du métier, son approche stratégique, son projet de développement, cela a tout de suite matché.» Sébastien Leinheiser est à l’œuvre depuis un peu plus d’un an, l’essai devrait en toute logique être rapidement transformé…