Les micro-entreprises maintiennent les créations

Dans sa dernière note de conjoncture, parue début octobre, l’Insee Grand Est fait un focus sur la création d’entreprises dans la région. Un léger tassement est enregistré au deuxième trimestre, le tout toujours porté par les micro-entreprises. Une tendance à l’opposé de la mouvance nationale où ce sont les entreprises classiques qui maintiennent les créations […]

413
Les créations d’entreprises dans le Grand Est sont maintenues par les immatriculations de micro-entreprises.

Dans sa dernière note de conjoncture, parue début octobre, l’Insee Grand Est fait un focus sur la création d’entreprises dans la région. Un léger tassement est enregistré au deuxième trimestre, le tout toujours porté par les micro-entreprises. Une tendance à l’opposé de la mouvance nationale où ce sont les entreprises classiques qui maintiennent les créations d’entreprises.

Tassement des créations d’entreprises dans la région ! Un petit + 0,4 % est enregistré au deuxième trimestre (après une hausse de + 6,1 % au premier) soit 10 320 entreprises de plus dans le Grand Est. Les derniers chiffres tirés de la dernière note de conjoncture de l’Insee (disponible sur le https://www.insee.fr) mettent surtout en avant que «seules les micro-entreprises sont les plus nombreuses et que cette hausse est exclusivement de leur fait.» Une donne interrogative, voire même inquiétante, sur la bonne santé relative de la création d’entreprises dans la région. Surtout qu’au niveau national, la création d’entreprises est soutenue par les entreprises classiques (avec une hausse de + 2,4 %) alors que le nombre d’immatriculations de micro-entreprises est lui en diminution de 0,5 %.

Spécificité régionale ?

Cette spécificité régionale de la part importante des micro-entreprises dans la création d’entreprises se vérifie sur une année. «Par rapport au cumul annuel mesuré un an plus tôt. 4 300 entreprises supplémentaires ont été créées, soit une augmentation de 12 %. La progression est toujours plus marquée chez les micro-entrepreneurs (+ 17 %) que pour les entreprises classiques (+ 9 %).» Côté répartition départementales : la hausse annuelle concerne l’ensemble des départements. Le Bas-Rhin est celui où la progression est la moins importante (+ 6,8 %). La croissance des créations dépasse 10 % dans tous les autres départements. La Meurthe-et-Moselle est l’un des départements où la hausse est la plus forte avec + 20 %. Côté secteurs d’activité : par rapport au deuxième trimestre 2018, l’industrie crée 5,8 % d’entreprises supplémentaires. Le commerce, le transport et l’hébergement-restauration affichent les + 18 %. Dans tous les cas, les immatriculations des micro-entreprises soutiennent la hausse des créations dans son ensemble.