Les Pépites régionales mettent le cap sur Paris

Le Prix PEPITE, visant à encourager l’esprit d’entreprendre auprès des étudiants, vient de remettre ses prix régionaux à Reims fin septembre. Huit lauréats sont issus du Peel (Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine). Ce 10 octobre à Paris, un des huit sera distingué au niveau national. Nom de code : PEPITE. Signe particulier : créé en 2014 de […]

796
Huit candidats accompagnés par le Peel viennent de recevoir un Prix PEPITE régional à Reims fin septembre.

Le Prix PEPITE, visant à encourager l’esprit d’entreprendre auprès des étudiants, vient de remettre ses prix régionaux à Reims fin septembre. Huit lauréats sont issus du Peel (Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine). Ce 10 octobre à Paris, un des huit sera distingué au niveau national.

Nom de code : PEPITE. Signe particulier : créé en 2014 de la volonté du ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation pour encourager l’esprit d’entreprendre des jeunes de l’enseignement supérieur. Huit lauréats issus du Peel (Pôle entrepreneuriat étudiant de Lorraine) viennent de recevoir un prix régional PEPITE le 25 septembre à Reims. Preuve constante de l’intérêt porté à l’entrepreneuriat-étudiant, Bpifrance est aujourd’hui partenaire de l’événement. Un des huit lauréats régionaux du Peel sera distingué le 10 octobre à Paris à l’occasion de la cérémonie nationale (il se verra remettre notamment un prix de 10 000 euros).

Cela phosphore dur…

Reste à savoir lequel ! Paul Didier, doctorant au Laboratoires d’études des microstructures et de la mécanique des matériaux à Metz pour ses dispositifs médicaux sur mesure en alliage de titane basés sur l’impression 3D métallique. Flora Todesco, étudiante en licence professionnelle biologie analytique et expérimentale à l’IUT de Nancy-Brabois pour son projet WeTruf visant à réorganiser et promouvoir la filière trufficole française. Anne Blanchart, étudiante à l’IAE de Metz pour Sol & Co visant à accompagner les professionnels dans l’étude des caractéristiques agronomiques de leurs sols. Marie Eppe, étudiante à l’IAE de Metz avec In Extremis, une entreprise alimentaire anti-gaspillage. Romain Didier et Charles-Antoine Robert, étudiants à l’IAE de Metz avec C-A.R, un logiciel de prise de note nomade, ergonomique et collaboratif. Thomas Salquebre et Quentin Louis, étudiants à l’ENSAM avec Medusa, une moto française électrique haut de gamme. Benjamin Gras, étudiant à l’IAE de Metz avec Jobédia, une plateforme collaborative visant à rétablir la communication entre les individus et les entreprises. Mégane Albrecht-Delgado, étudiante à l’IEA de Metz avec B’ESST, une gamme textile d’objets et d’accessoires au quotidien via la méthode l’Upcycling. À noter que plusieurs projets font l’objet d’un encadrement commun avec l’Incubateur Lorrain. Cela phosphore dur en Lorraine !