Le réseau des CMA obtient gain de cause

Le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat vient d’obtenir satisfaction dans sa volonté d’égalité de traitement entre les acteurs de la formation suite à la réforme de l’apprentissage. Bernard Stalter, le président de CMA France, vient de recevoir une lettre du président de la République la confirmant. «Cette victoire intervient après de longs […]

D’après Bernard Stalter, le président de CMA (Chambre de métiers et de l’artisanat) France, l’égalité de traitement entre tous les acteurs de la formation dans le cadre de l’instauration de la loi «Choisir son avenir professionnel» vient d’être confirmée par le président de la République, Emmanuel Macron.

Le réseau des Chambres de métiers et de l’artisanat vient d’obtenir satisfaction dans sa volonté d’égalité de traitement entre les acteurs de la formation suite à la réforme de l’apprentissage. Bernard Stalter, le président de CMA France, vient de recevoir une lettre du président de la République la confirmant. «Cette victoire intervient après de longs mois de négociation, de multiples interpellations du gouvernement, une mobilisation du réseau des CMA et des territoires.» Déclarations de Bernard Stalter, le président de CMA (Chambre de métiers et de l’artisanat) France et de la chambre régionale Grand Est suite à la réception d’un courrier du président de la République fin octobre assurant «le rétablissement d’une égalité de traitement avec les nouveaux opérateurs privés de la formation.» Les contrats d’apprentissage des CFA pourront être financés à la demande de chaque centre de formation soit sur la base du nouveau mécanisme forfaitaire instauré par la loi (le fameux coût contrat) soit par les systèmes des coûts préfectoraux. À partir de juillet 2020, seul le nouveau coût subsistera pour l’ensemble des formations. La période de transition apparaît donc beaucoup plus souple pour les CFA.