Première partie réussie pour le Zénith de Nancy

La première tranche des vastes travaux d’extension et d’adaptation du Zénith de Nancy vient de s’achever la semaine dernière. La salle intérieure, le hall d’accueil, la couverture, la distribution et le traitement de l’air sont aujourd’hui optimaux tout comme le nouvel Espace VIP. À l’extérieur, les travaux dans l’amphithéâtre se poursuivent. La livraison totale est […]

La première tranche des travaux, concernant l’intérieur du Zénith de Nancy, vient de s’achever la semaine dernière.

La première tranche des vastes travaux d’extension et d’adaptation du Zénith de Nancy vient de s’achever la semaine dernière. La salle intérieure, le hall d’accueil, la couverture, la distribution et le traitement de l’air sont aujourd’hui optimaux tout comme le nouvel Espace VIP. À l’extérieur, les travaux dans l’amphithéâtre se poursuivent. La livraison totale est annoncée pour le mois de juin prochain. L’équipement culturel, géré par Nancy Grande Scène, pourra ainsi répondre aux nouvelles tendances et demandes du marché musical et événementiel en pleine mutation.

«L’écosystème musical et événementiel se renouvelle. Il nous faut aujourd’hui répondre aux besoins des tourneurs et des producteurs. Ces travaux actuellement engagés étaient plus que nécessaires.» Quelques minutes avant la visite du chantier, le 4 novembre dernier, par les responsables politiques concernés (avec en première ligne André Rossinot, le président de la Métropole du Grand Nancy), Jérôme Daab, le directeur du Zénith de Nancy depuis le mois de mars dernier affiche une certaine sérénité. Quatre mois après le lancement des travaux, l’opération d’envergure (un peu plus de dix millions d’euros de travaux au compteur entièrement pris en charge par Nancy Grande Scène -groupement de Vinci Construction France, S-Pass, NAC Partners et la Banque des Territoires- aux commandes de la structure après l’attribution d’un contrat de concession de vingt-cinq ans par la Métropole du Grand Nancy) vient tout juste de terminer sa première phase de travaux. Le hall d’accueil, la salle intérieure, la quasi-totalité de la structure du bâtiment (couverture, bardage) et tout le système de distribution et de traitement d’air, ont subi une adaptation totale.


Salle plus agile et adaptée

«Cela a été un peu tendu mais nous y sommes parvenus. Nous sommes dans les clous», assure Pierre Tonin, le directeur des programmes chez Vinci Construction, dont la filiale GTM-Hallé est mandataire du groupe de conception-réalisation de l’opération. La réouverture s’est déroulée le 8 novembre à l’occasion de l’accueil du concert de l’artiste M. Une réouverture partielle jusqu’au mois d’avril prochain où la dernière touche sera donnée pour les travaux d’extension pour une livraison, opération à l’extérieur dans l’amphithéâtre comprise, et mise en service définitive du nouvel équipement en juin prochain. Objectif affiché : faire passer la jauge actuelle de 6 000 à 8 000 places en intérieur et pouvoir accueillir chaque année 30 000 spectateurs supplémentaires. Le tout avec un accueil amélioré notamment grâce à la création d’un nouvel Espace VIP plus cosy et fonctionnel aujourd’hui déjà opérationnel, un second en étage devrait voir le jour pour le mois de juin prochain. «Il nous fallait une salle plus agile, plus adaptée pour répondre aux nouveaux besoins actuels et au changement des standards de la consommation d’événements musicaux», continue Jérôme Daab. Reste à afficher une programmation solide, elle semble aujourd’hui l’être à l’image du concert de M du 8 novembre. Plus d’une trentaine de dates sur sept mois sont actuellement programmées. «Le top serait d’arriver à réaliser deux à trois amphis par an pendant la période de programmation estivale.» L’écrin apparaît être optimal, encore une dernière phase de travaux dans quelques mois et le tout devrait afficher un profil adapté histoire de faire face à une compétitivité territoriale de plus en plus forte et agressive. Le secteur du marché musical et de l’événementiel n’échappe pas à la règle. Avec ce nouveau Zénith, l’agglomération nancéienne pourrait bien faire la différence.