Saveurs du bien-être : Un écrin de volupté

Implanté à Villers-la-Montagne en Meurthe-et-Moselle, Saveurs du bien-être est un institut de beauté qui propose un large panel de soins. Niché dans un cadre complètement serein et reposant, le centre a été soigneusement aménagé afin de favoriser le bien-être et la détente. Après avoir eu du mal à décrocher son premier job à cause de […]

Les soins de l’institut sont des prestations de bien-être et n'ont aucune visée thérapeutique.

Implanté à Villers-la-Montagne en Meurthe-et-Moselle, Saveurs du bien-être est un institut de beauté qui propose un large panel de soins. Niché dans un cadre complètement serein et reposant, le centre a été soigneusement aménagé afin de favoriser le bien-être et la détente.

Après avoir eu du mal à décrocher son premier job à cause de son manque d’expérience, Carine Collignon décide de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. «J’ai pensé que puisque personne ne voulait me donner ma chance, je devais me la créer moi-même» explique-t-elle. À l’âge de 21 ans, elle a commencé en tant qu’esthéticienne à domicile, et cinq ans plus tard, elle s’est installée dans un petit local qu’elle a agrandi au cours des années. «À ce moment-là, il n’y avait aucune esthéticienne et le local était situé juste à côté d’un coiffeur, une clientèle potentielle existait» déclare-t-elle avant d’ajouter : «les difficultés rencontrées au début étaient forcément liées à l’inexpérience mais surtout au manque de trésorerie. Aujourd’hui, je dirais que cela a été bénéfique et que cela m’a poussée à avoir une gestion optimale.»

Un temple dédié à l’éveil des sens

Au côté des services classiques, l’activité de l’institut est principalement axée autour des soins du visage et du corps sur la base de saveurs gourmandes et naturelles comme le chocolat et le caramel. L’établissement est sobre, épuré et cocooning. Outre la qualité de soin qui est une priorité, la dirigeante attache une grande importance à l’accueil de sa clientèle. «Au fil du temps, j’ai compris que le client ne venait pas chercher qu’une prestation mais une véritable écoute.» Dès le printemps 2020, la jeune entrepreneure projette de développer un projet parallèle afin de transmettre ses compétences et son savoir-faire, ce qui constitue un nouveau challenge pour elle.