Radoine Mebarki : Président de Tous Repreneurs

L’entrepreneuriat comme levier au retour à l’emploi ! C’est l’ADN de l’association Tous Repreneurs et cela fonctionne depuis le lancement de ce programme d’accompagnement novateur, reconnu au niveau national. Les choses vont plus loin aujourd’hui, le dispositif s’affiche comme un véritable assemblier pour une nouvelle politique de l’emploi.

Fin novembre à Nancy, vous avez organisé une rencontre où 300 demandeurs d’emploi du Grand Est ont pu découvrir votre accompagnement. Les choses se concrétisent-elles ?

Depuis 2016, nous nous affichons comme un assemblier pour une nouvelle politique de l’emploi et de la formation en faveur de l’insertion et la montée en compétences des publics fragiles. Au départ nous étions centrés sur l’entrepreneuriat via la reprise d’entreprises. Tous nos candidats ne reprennent pas d’entreprise (environ 10 %) mais le reste est un vivier de compétences recherchées.

C’est-à-dire ?

Bon nombre d’entreprises sont à la recherche de collaborateurs. Nous répondons d’une certaine façon aux métiers sous tension en proposant des gens motivés pour s’impliquer dans le travail.

La reprise d’entreprise demeure-t-elle votre ADN ?

Nous sommes sur ce que j’appelle de l’entrepreneuriat inclusif. Bon nombre de commerçants ou d’artisans ne trouvent pas forcément de repreneurs. Je leur dis au lieu de faire disparaître votre société, donnez-la et faites vous connaître.