Harcèlement… énergétique

Il y a un temps le téléphone pleurait, ce n’était déjà pas drôle, aujourd’hui il harcèle ! À des heures ciblées, c’est quasi-quotidien pour bon nombre de nos concitoyens et principalement des personnes d’un certain âge qui se trouvent souvent dépourvues et de plus en plus stressées quand les heures fatidiques d’appel arrivent. Le téléphone sonne (jusque là rien d’anormal) au bout du fil un opérateur (ou une opératrice) au message bien ficelé, répété aux mots près en suivant scrupuleusement une check-list de points à aborder pour vendre un produit ou un service. En première ligne : des campagnes en faveur de la rénovation énergétique et des possibilités d’aides et de travaux possibles à faire. Certaines sont louables, d’autres sont le fait d’entreprises éco-délinquantes et la tendance ne cesse de croître. Au point que plusieurs organisations professionnelles à l’image de la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) ou encore la Fédération française du bâtiment (FFB), montent au créneau face à ce type de plateformes téléphoniques et à leurs abus. «La rénovation énergétique est un enjeu majeur pour les ménages et la filière construction (…) Sur ce sujet, des plateformes téléphoniques se sont développées, et mènent parfois des campagnes de démarchage massif et abusif auprès des particuliers», assurent les deux organisations dans un communiqué. «Elles harcèlent et abusent les particuliers, laissent, notamment penser qu’elles agissent en lien avec les ministères et administrations de l’État (…) Certains particuliers lassés, finissent par céder, devant tant d’insistance.» Les conséquences s’avèrent plus que dommageables : «le ménage n’a pas le droit aux aides annoncées, il n’a pas clairement connaissance des engagements qu’il a pris, les travaux ne sont pas réalisés ou mal réalisés. L’entreprise qui a réalisé les travaux, soit disparaît peu de temps après, soit n’est pas habilité pour réaliser les travaux car non titulaire d’une qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).» Bilan des courses face à cette montée en puissance dénoncée par les professionnels sérieux de la construction : ils demandent «au gouvernement de prendre des décisions immédiates et drastiques d’interdiction de la prospection commerciale des consommateurs par voie téléphonique, réalisée par des centres d’appels externalisés pour les travaux de rénovation énergétique.» De là à ce que cela gagne d’autres secteurs… mais il est certain que le marketing agressif se doit de cesser.