86 %

C’est le pourcentage d’entreprises françaises qui se considèrent comme innovantes. Une bonne chose mais seulement 41 % utilisent toutes les ressources disponibles pour innover. Dans son enquête sur l’innovation auprès des entreprises hexagonales, le groupe Ayming (groupe international de conseil en performance des entreprises) démontre que l’innovation est devenue une réelle prise de conscience de la part des entreprises nationales (et cela quelle que soit la taille) mais qu’elles affichent une méconnaissance des différentes aides et subventions dont elles pourraient bénéficier. «Il existe différents dispositifs pour financer les projets des entreprises de R&D mais elles ne profitent que trop rarement des possibilités qui leur sont offertes», peut-on lire dans cette enquête. 60 % d’entre elles assurent ne pas les connaître et «20 % disent ne jamais y avoir pensé pour financer leurs projets.» Reste que d’après le groupe Ayming : «la méconnaissance des différentes aides peut constituer un frein à la mise en place d’une stratégie d’innovation.» Pour Fabien Mathieu, Partner chez Ayming France : «les entreprises doivent commencer par définir en amont leur stratégie d’innovation. Ce n’est pas trivial dans des marchés de plus en plus incertains ou disruptés. Néanmoins, c’est essentiel pour déterminer les financements adaptés à chaque projet.» Si l’aspect financier est important, la réussite d’une démarche d’innovation passe également, toujours selon cette enquête, par un renforcement de la mixité femmes-hommes dans les équipes d’innovation. «La diversité est généralement perçue comme un facteur de réussite en matière d’innovation mais si on constate un progrès concernant la mixité femmes-hommes dans les équipes de R&D, cette dynamique reste insuffisante pour booster tout le potentiel innovant des entreprises», stipule l’enquête. 23 % des entreprises françaises interrogées pour cette étude, seulement, ont mis en place un programme en interne pour encourager le leadership féminin. «Malgré de nombreux efforts pour encourager les femmes à investir cette discipline, le nombre de femmes qui encadrent des équipes ou des projets de R&D en France demeure faible.» Du chemin reste à faire pour réellement innover sur le sujet…