Une carrosserie alu quasi unique chez Saint-Christophe

Yannick Henry, le directeur pièces et services du groupe Saint-Christophe devant la cabine alu quasi unique dans le Grand Est.

Le Village Automobiles du groupe Saint-Christophe sur le site Saint-Jacques de Maxéville dissimule une véritable pépite de technologies quasi unique dans le Grand Est : une carrosserie aluminium en provenance des Alsaciens de chez Weinmann Technologies, la Rolls en la matière. Ce n’est qu’un des éléments de l’atelier carrosserie du groupe lorrain. Une approche globale et optimale qui se veut aujourd’hui le nouvel ADN des groupes de distribution automobile en quête continuelle de services premium. 

Quand il a atterri il y a quelques mois (le 22 juillet dernier) sur le site Saint-Jacques de Maxéville, le Village Automobiles du groupe Saint-Christophe (concessionnaire des marques Jaguar, Land Rover, Ford, Kia et Volvo) a fait son petit effet dans l’univers automobile. Quatre hectares de terrain, 10 000 m² de bâtiments, un hall spécifique pour chaque marque avec showroom propre et personnalisé, des ateliers de réparations spécifiques, un magasin de pièces de rechange mutualisé et un atelier carrosserie bien identifié. Un accueil propre aux activités carrosserie où l’ensemble des modèles des marques du groupe sont traités mais également ouvert à toutes les autres marques. Jusque-là, tout semble quasiment normal. Reste qu’à l’intérieur de ces quelque 1 800 m² dédiés à cette activité, est implantée une cabine alu en provenance du constructeur alsacien Weinmann Technologies.

Optimisation toute

«Ce matériau est spécifique, les interventions sur cette typologie de carrosserie nécessitent un matériel très adapté et des carrossiers formés à ce type d’intervention», assure Yannick Henry, le directeur pièces et services du groupe Saint-Christophe. Les six carrossiers-peintres ont reçu une formation alu spécifique au centre de formation de Land Rover à Liège. «Les interventions sur ce matériau, c’est véritablement chirurgical. L’ensemble des outils sont spécifiques à cette cabine alu et ne sont utilisés que dans cette véritable salle blanche.» Un atout de taille pour le groupe. «Une de nos ambitions est de répondre à la demande de nos confrères et concurrents dans les catégories Premium au niveau des interventions en carrosserie alu.» La cabine présente au cœur du Village Automobiles du groupe Saint-Christophe se veut quasi unique dans le Grand Est. Si cette fameuse cabine alu se révèle comme le fer de lance de l’atelier carrosserie du groupe, il affiche également une cabine de peinture spéciale pour les véhicules utilitaires, une cabine classique pour les véhicules particuliers où les technologies peinture de chez Spies Hecker (groupe Axalta) sont utilisées (voir encadré). Le tout est «drivé» d’une façon optimale, histoire de limiter les temps d’intervention et d’immobilisation des véhicules. «Près de 80 % des interventions se font dans la journée. On voit encore trop souvent en carrosserie des véhicules immobilisés cinq jours pour traiter des opérations qui peuvent se faire en huit heures grâce à un process optimisé.» L’optimisation apparaît avoir trouvé son rythme de croisière du côté du Village Automobiles du groupe Saint-Christophe. La cadence des véhicules traités dans l’atelier carrosserie affiche les soixante-dix véhicules par semaine.

De la peinture 2.0…

La partie à repeindre du véhicule est scrupuleusement scannée par le technicien. Direction, le laboratoire pour un passage au spectrophotomètre  de l’atelier Spies Hecker présent au sein de l’atelier carrosserie. «L’appareil permet de réaliser un contretypage numérique des teintes avec une précision optimale», explique Yannick Henry, le directeur pièces et services du groupe Saint-Christophe. «Les données de mesure sont directement transmises au logiciel de recherche de teintes comparées aux 200 000 formules répertoriées dans la base de données.» La formule de teinte identifiée apparaît sur l’écran, reste au technicien à effectuer son mélange avec les différents composants stockés.