76 %

C’est le pourcentage de Français qui assurent regretter déjà leurs bureaux depuis qu’ils sont en télétravail du fait des mesures prises suite au Covid-19. Ce chiffre, tiré d’une enquête  de Deskeo (opérateur de bureaux flexibles), apparaît démontrer que les notions de lieu, d’ambiance et d’atmosphère de travail s’affichent comme importantes pour bon nombre de collaborateurs. Aujourd’hui 70 % des Français, d’après cette enquête, sont aujourd’hui en télétravail. «La grande majorité des Français applique avec rigueur la politique de confinement. Moins d’un sondé sur trois (29 %) dit continuer à exercer son activité professionnelle sur son lieu de travail habituel. De l’autre côté, 59 % des Français déclarent travailler à leur domicile et 11 % dans leur résidence secondaire.» Sur ces 70 % de télétravailleurs, 89 % n’ont pas l’habitude de travailler à distance. Ce qui pose tout de même quelques problèmes. Bon nombre de professionnels assurent que «pour s’organiser de manière efficace en télétravail, le fait de disposer d’une pièce dédiée pour s’isoler est l’idéal.» Problème, cette recommandation s’applique qu’à une minorité de personnes en télétravail aujourd’hui. D’après l’enquête de Deskeo, 73 % des personnes interrogées ne disposent pas d’un espace réservé pour le home office. Quid sur l’impact sur le temps de travail ? «La moitié des Français a vu la différence depuis le début du confinement. 32 % estiment travailler plus longtemps que d’habitude quand un Français sur cinq avoue travailler moins longtemps qu’en temps normal. Pour ces derniers, la baisse d’activité générale observée ces derniers jours partout dans l’Hexagone est certainement liée à cette baisse de régime.» Côté lien social, vu le confinement, il aurait été logique de penser que les liens avec les collègues soient renforcés via des appels ou des visioconférences. Il n’en est rien ! «Pour conserver un lien social avec leurs collègues, 74 % des sondés ne font pas grand-chose. À peine, 29 % communiquent régulièrement par téléphone.» Autre enseignement, en plus de la crainte d’être touchés par le covid-19, 79 % des hommes et plus de 83 % des femmes avouent avoir extrêmement peur de perdre leur emploi compte tenu de la situation actuelle.