Confinement et dérives…

Confinement : semaine II ! À l’heure où vous lirez ces lignes, la deuxième semaine de confinement liée à l’épidémie de coronavirus aura débuté dans tout l’Hexagone. Un seul conseil : «Restez chez vous !» L’état d’urgence sanitaire a dû être officiellement décrété par le gouvernement. Un projet de loi d’urgence, examiné en Conseil des ministres la semaine dernière puis analysé par le Parlement, a dû aboutir à cette donne. Bien la preuve, histoire de tenter de convaincre celles et ceux (qui demeurent encore nombreux), que le Covid-19 n’est pas une simple grippette mais un virus ravageur. Il est salutaire de rappeler que dans plus de 90 % des cas, les personnes atteintes s’en sortent. Reste que la fièvre ne cesse de monter entraînant chez certains des délires et dérives qui apparaissent inévitables en de telles circonstances, la nature humaine est ainsi faite. À côté des élans de solidarité et des mobilisations de bon nombre d’entreprises pour apporter leur soutien aux différents acteurs sur le terrain, des comportements plus qu’anormaux ont pu être constatés ces derniers jours, le fait d’individus irresponsables se croyant au-dessus du lot. Ces comportements sont à bannir, à sanctionner tout comme les dérives commerciales que certains entrepreneurs (où se déclarant comme tels) pratiquent en y voyant là une manne financière certaine dans la récupération de cette catastrophe sanitaire. Des témoignages requis par téléphone (au sein de notre groupe de presse tout le monde est aujourd’hui en télétravail : ndlr) de certains représentants d’organisation professionnelle de commerce de proximité stipulaient que dans leurs rangs, certains se livraient à des pratiques commerciales où l’éthique et le nécessaire comportement d’entraide et de bienveillance étaient bafoués. Le Covid-19 possède déjà plusieurs côtés obscurs et en tirer profit semble déjà être l’apanage de certains. C’est toute la Nation, ses concitoyens et ses forces vives économiques qui sont aujourd’hui plongés dans un trou noir. L’accompagnement annoncé pour les entreprises, et principalement les PME, les TPE, les travailleurs indépendants, est plus que légitime et nécessaire mais sera-t-il réellement suffisant ? L’heure est déjà aux prospectives, très délicates, d’un avenir où la lutte contre le virus aura été menée à bien grâce à l’implication et la dévotion de l’ensemble de nos personnels de santé que l’on se doit de saluer et d’encourager. La lutte continue, bon confinement à tous…