L’ART Grand Est en action

Alors que le bilan 2019 du tourisme dans la région a battu des records, 2020 devrait être moins bien lotie, l’ART Grand Est vient d’activer une cellule pour anticiper le post-coronavirus.

Si le bilan 2019 de l’activité touristique dans la région s’affiche comme positif, la situation actuelle entraîne l’Agence régionale du tourisme (ART) Grand Est à mettre en place un groupe de travail opérationnel pour faire face à l’épidémie de coronavirus. «Nous sommes aux côtés des professionnels de toutes les branches de l’activité touristique pour engager, dès maintenant, la constitution d’un groupe de travail opérationnel sur l’impact, l’évolution et les mesures à prendre dans un contexte mondial d’épidémie virale par le coronavirus.» C’était le 9 mars, Marie-Reine Fischer, présidente de l’ART Grand Est annonçait, à l’occasion de la divulgation du bilan positif pour 2019 de l’activité touristique dans la région (25,4 millions de nuitées dans le Grand Est soit une progression de 4 % dont 5 % pour les clientèles françaises : ndlr), la mise en place d’une cellule d’anticipation. Les choses se sont rapidement accélérées et tout le monde aujourd’hui connaît les conséquences. À côté des diagnostics, et de l’accompagnement annoncé, il était fait mention d’un chapitre préparation. «Pour mettre en œuvre un programme d’actions collectifs évolution dans une logique post-épidémique.» Reste à attendre que la vague épidémique soit passée…