3 questions à … : Hervé Garnier Président de la Chambre syndicale des buralistes 54

Explosion des ventes de tabac pendant la période de confinement mais retour à la baisse depuis le déconfinement malgré la fermeture des frontières. Cet état de fait semble corroborer la nécessaire diversification engagée par ceux qui s’affichent aujourd’hui comme des commerçants d’utilité locale.

La période de confinement a été une bonne chose pour votre profession ?

Il ne faut pas se voiler la face, les ventes de tabac, du fait de l’impossibilité de se déplacer et de se fournir dans les pays frontaliers, ont littéralement explosé dans certains établissements mais depuis le déconfinement, on remarque que nos ventes baissent de nouveau et ce malgré la fermeture des frontières. Cette hausse temporaire a permis de limiter la casse liée à nos autres activités.

Votre réseau a été l’un des premiers à se positionner pour la vente de masques, pas de problème de livraison ?

Il y a eu beaucoup de problèmes à l’allumage au niveau du fournisseur désigné par l’État. Nous n’avons pas été livrés à temps ce qui nous a décrédibilisés par rapport à nos clients. Nous venons d’apprendre que nos dernières livraisons de masques arriveront début juin.

La période actuelle a-t-elle fait des dégâts dans vos troupes ?

Certains ne devraient pas se relever et il est à craindre de la fermeture de certaines structures surtout qu’il apparaît inévitable que nous revivions une nouvelle période de confinement.