Business Act Grand Est : Repenser l’économie régionale de demain

Business Act Grand Est. C’est le nom du plan de reprise post-Covid lancé par l’État et la région Grand Est pour repenser l’économie régionale de demain.

«La reprise économique est vitale pour nos entreprises et notre région. Elle a déjà démarré, mais devra être associée à une stratégie tenant compte des leçons de la crise, adaptée aux besoins des acteurs économiques, conforme aux défis du pacte productif et conçue pour chaque filière et chacun des territoires de la région» explique Josiane Chevalier, préfète de la région Grand Est. C’est l’objet même du plan de reprise Business Act Grand Est qui vient d’être lancé par la région et l’État. «Ce plan de reprise que nous proposons est une démarche collective inédite, qui associe toutes les forces vives de notre territoire. Pour faire face à la situation qui nous touche de plein fouet, il nous faut être solidaires certes, mais aussi proactifs et audacieux» enchaîne le président de la région Grand Est Jean Rottner. Trois grands axes seront développés dans le cadre de ce Business Act : la performance et la transformation industrielle, premier actif du Grand Est, la transition écologique et énergétique qui est une attente forte des citoyens et un impératif partagé de l’Union Européenne et enfin la transformation numérique, levier de compétitivité nécessaire pour tous les secteurs clefs du Grand Est.

Masterclass de très haut niveau

Pour donner vie à ce plan ambitieux, quatre étapes clés ont été déterminées pour qu’à terme ce plan soit soumis au vote de l’assemblée régionale le 18 juin prochain. Un calendrier serré qui impose de mener de concert les travaux des différents groupes. «Quatre masterclass de très haut-niveau sont mis en place. Elles seront filmées et partagées avec l’ensemble des acteurs concernés.» En parallèle des groupes thématiques pilotés par des industriels, des élus régionaux et des représentants de l’État, travailleront autour de 22 items et devront proposer une feuille de route post-Covid à court et moyen terme qui décrira notamment les enjeux à dépasser, les objectifs stratégiques, les premières actions concrètes et un cadrage budgétaire. «Le Groupe Contact composé d’experts, d’élus, d’industriels et d’un comité des Sages (Chambres consulaires, syndicats patronaux et salariaux…), synthétisera les travaux des groupes thématiques, produira et mutualisera les ressources de veille stratégiques et les notes de cadrage.» En parallèle un appel à contributions libres est associé. La finalisation des travaux est prévue pour le 1er juin prochain.