Paroles de «JD»: Pascal Mouchotte, hôtelier-restaurateur

Pascal Mouchotte travaille dans l’hôtellerie et la restauration : après 30 ans dans un groupe international, il est aujourd’hui associé et actionnaire dans un fond privé hôtelier multi-enseignes (30 hôtels et restaurants implantés sur un axe Vannes-Belfort) et il a investi dans la restauration au travers des marques nationales Signorizza et La Boucherie.

Quand êtes-vous entré au CJD ?
Au CJD Nancy depuis 8 ans, j’ai été responsable du recrutement, vice-président, puis président de 2017 à 2019.

Pourquoi avoir intégré le CJD ?
Pour me confronter au regard d’autres entrepreneurs, hors de mon secteur d’activité, rompre l’isolement et me former.

Qu’avez-vous trouvé de particulier au CJD ?
Mon parcours au CJD me permet d’apprendre à me connaître, me perfectionner dans tous les domaines de l’entreprenariat, modifier ma perception du monde et développer ma manière de manager et mon sens de la solidarité. J’expérimente les enseignements du CJD dans mes entreprises et j’en fais profiter mes collaborateurs, ce qui rend mon entreprise plus performante et tend à permettre à mes collaborateurs de vivre une vie équilibrée et enthousiasmante. L’entreprise n’a de valeur que par la qualité et l’engagement des 2relations humaines internes à l’intérieur bien sûr mais aussi à l’extérieur en infusant notre écosystème.

Qu’avez-vous fait pendant la crise Covid-19 ?
J’ai lancé une action de solidarité avec le réseau d’hôtels, en mettant les unités au service des gens ayant besoin de services d’hébergement. Les outils du CJD m’ont permis de poursuivre l’animation de mon réseau en gardant le lien et en développant de nombreux projets au niveau du management, de la formation et du développement personnel de mes équipes, une belle réalisation alors que 80 % des unités étaient fermées au public.