84 %

C’est le pourcentage de Français qui comptent fréquenter les cafés, bars et restaurants cet été ! Ce chiffre est tiré d’un sondage OpinionWay paru le 27 mai et réalisé pour le compte de Serig Informatique (filiale du groupe DL Software et éditeur de logiciels conçus pour les grossistes en boisson). «Les Français sont impatients de retrouver les bars, cafés et restaurants, ces lieux de convivialité qui font partie intégrante du mode de vie de notre pays. Près d’un tiers d’entre eux seraient même prêts à soutenir financièrement ces établissements dans une période économiquement difficile pour toutes et tous», peut-on lire dans ce sondage. 58 % des sondés assurent qu’ils fréquenteront davantage ces lieux considérant que cela fait partie de l’art de vivre à la française. «Ce sondage tend à révéler que l’art de vivre à la française est plus fort que les incertitudes liées à la crise sanitaire. Les Français sont impatients à l’idée de refréquenter leurs lieux de vie. C’est une excellente nouvelle pour tout le secteur CHR (Café, hôtel, restaurant)», explique Frédéric Fontanet, le directeur général de Serig Informatique. D’après ce sondage, les Français seraient 13 % à assurer souhaiter rattraper le temps perdu en fréquentant ces lieux de vie plus souvent qu’avant. Reste que la vigilance et la prudence demeure le mot d’ordre. Les Français demeurent tout de même 28 % à avouer vouloir limiter leurs déplacements en se rendant moins souvent dans les cafés, bars et restaurants. Côté implication dans l’accompagnement du redémarrage des professionnels du secteur, les Français entendent augmenter de 10 % leur budget mensuel dans les cafés et les bars. «Le budget mensuel moyen des Français en province pour les restaurants est de 60 euros (76 euros en Île-de-France) et de 20 euros dans les bars et les cafés (33 euros en Île-de-France).» Un genre de solidarité nationale pourrait donc bien apparaître à l’occasion de la réouverture de ces établissements. À noter que pendant la période de confinement, un Français sur trois a participé à une collecte de soutien pour un café, bar ou restaurant. «Ils pourraient continuer à le faire dans les semaines à venir.» C’est déjà çà, en attendant la mise en œuvre du plan d’aide du gouvernement.