Nicolas Desjardins, président de Synlab Lorraine

Synlab Lorraine est un laboratoire multisites implanté en Lorraine qui emploie plus de 70 collaborateurs.

Pourquoi avoir intégré le CJD ?

Pour m’ouvrir, échanger et partager sur les problématiques propres à tous les dirigeants, peu importe leur domaine d’activité, et en particulier sur le bien-être de mes collaborateurs.

Qu’avez-vous fait pendant la crise Covid-19 ?

Étant donné que Synlab est le laboratoire de la Polyclinique de Gentilly, qui a accueilli de nombreux patients Covid, nous nous sommes retrouvés en première ligne en matière de dépistage. En parallèle, mes équipes se sont investies pour augmenter la prise en charge à domicile des patients chroniques, qui devaient continuer leur suivi médical sans être au contact des patients Covid. À titre personnel, j’ai intégré le comité de pilotage France Synlab pour la gestion et la coordination du réseau Synlab (400 laboratoires en France, 4 000 collaborateurs), et celui de la Polyclinique. Cette position m’a placé au cœur de l’information, que j’ai relayée à mes équipes, pour leur apporter toute la transparence possible dans la gestion de crise que je proposais et les protéger au maximum. Par ailleurs, j’ai conservé le sérum des premiers patients Covid que nous avons dépistés pour créer une base de données, à partir de laquelle nous avons testé dix fournisseurs et réalisé 1 150 tests sérologiques. Les résultats de ces tests ont permis aux deux Centres nationaux de référence d’opérer un choix parmi les fournisseurs de tests de dépistage sérologique du Covid. Mon engagement me vaut aujourd’hui d’intégrer un conseil scientifique adossé au Centre national de Lyon pour suivre une étude nationale sur les sérologies, ce qui est également une belle reconnaissance de l’investissement de mes collaborateurs et des valeurs que nous partageons au sein de Synlab.