76 %

C’est le pourcentage de cadres qui affirment avoir été autant, voire plus productifs, pendant la période de télétravail prolongé et 77 % des entreprises ont constaté une productivité égale ou accrue durant le confinement. C’est ce qui ressort de l’enquête du cabinet de recrutement Robert Walters parue mi-juillet. «Les cadres apparaissent conquis par le télétravail. Ils sont 85 % à souhaiter le pratiquer plus régulièrement. Quant au rythme, les cadres restent raisonnables et sont seulement 20 % à vouloir télétravailler quatre jours ou plus par semaine. Le retour au bureau et la préservation du lien social l’emportent donc face aux nombreux avantages que peut offrir ce mode de travail», assure le cabinet de recrutement. Reste que si le télétravail semble avoir autant conquis les collaborateurs que les dirigeants, l’enquête met en avant certaines limites et notamment le fait que le temps de travail des cadres serait plus important en restant à la maison (35 % des répondants). Une donne qui interroge sur le droit à la déconnexion. Une donne assez délicate à opérer lorsque le collaborateur est en télétravail. Autre enseignement de cette enquête : le confinement à fait prendre conscience aux cadres qu’ils souhaitaient plus d’autonomie et de confiance de la part de leur manager (46 % mais aussi plus d’agilité et de rapidité dans la prise de décision (46 %).  «Ces nouvelles attentes sont d’ailleurs inhérentes à leur volonté première de faire plus de télétravail.» Un nouveau rapport au travail apparaît donc émergé chez certains cadres. «Ils remettent en question leur rythme de travail (63 %), leur équilibre vie professionnelle-vie personnelle (58 %) mais également leur lieu d’habitation (48 %).  Côté Entreprises, la période de confinement a impacté les processus de recrutement et d’intégration. Toujours d’après le cabinet Robert Walters, «62 % des entreprises ont très bien vécu le fait de passer des entretiens à distance. Selon elle, la visioconférence permet d’avoir l’ensemble des informations utiles à leur prise de décision et donc de continuer le processus de recrutement sereinement.» Elles sont 81 % à penser même généraliser l’entretien à distance dans leur recrutement. 40 % des entreprises interrogées affirment même avoir accueilli un nouveau collaborateur pendant la période de confinement et cela 100 % à distance.