Été, j’oublie tout….

Il y a comme un petit d’air d’insouciance aujourd’hui ! L’été est là, les chaleurs de ces jours derniers nous le rappellent et laissent présager un été chaud… sur tous les fronts. Les vacances approchent pour bon nombre et les différents plans Marshall un peu partout dans l’Hexagone pour tenter de relancer l’activité touristique sont mis en branle. L’artillerie lourde est de sortie et c’est plus que légitime pour les professionnels du secteur qui espèrent pouvoir, peut-être, sortir la tête de l’eau. L’inconnu demeure et persiste énormément. Le touriste vacancier sera-t-il réellement présent et la vague de consommation attendue sera-t-elle conséquente ? Bien malin, celui qui pourrait le dire. Le déconfinement bien avancé (l’état d’urgence sanitaire ne sera plus à partir du 10 juillet), des dispositifs beaucoup plus souples à tous les niveaux, des mesures sanitaires toujours bien présentes mais se basant surtout sur le civisme de tout un chacun. Reste que le laxisme grandissant de certains peut tout de même et légitimement interroger. À voir certains comportements, à entendre certains discours on a bien l’impression que le Covid-19 est un lointain souvenir. Le temps efface tout mais là c’est tout même bien rapide. La semaine dernière, le Conseil scientifique mettait en garde «qu’une intensification de la circulation dans l’hémisphère nord est extrêmement probable.» Déjà chez certains de nos voisins proches (l’Allemagne notamment), des reconfinements ciblés de population sont organisés du fait de l’apparition de clusters importants. «Autant lors de l’émergence, la saisonnalité ne compte pas. Autant lors des épisodes de recirculation, la saisonnalité compte. La saisonnalité va commencer à avoir un impact à partir de fin octobre-début novembre. Le risque le plus important de voir circuler de nouveau le virus est à cette période», assure le professeur Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon et membre du Conseil scientifique. Inutile de se mettre le masque sur les yeux (enfin pour celles et ceux qui en portent), la parenthèse estivale sera bien vite fermée. Autant en profiter mais avec vigilance…