Éviter un automne noir…

La rentrée est déjà dans toutes les têtes, du moins de l’écosystème économique et de la sphère entrepreneuriale ! Si le climat des affaires, et en général le moral des chefs d’entreprise, a légèrement rebondi depuis la phase II du déconfinement, les interrogations et inquiétudes se renforcent au niveau de septembre. La pause estivale sera de courte durée !  «Aujourd’hui, il m’est impossible de vous dire comment sera l’état des entreprises à la rentrée», assure un représentant d’une association de chefs d’entreprise de l’agglomération nancéienne. Dans l’ensemble, du moins pour les secteurs qui ont réellement redémarré (d’une façon plus que partielle en général), les carnets de commandes sont remplis. Tout ce qui était programmé avant le confinement permet aujourd’hui de relancer l’activité. La question est de savoir pour combien de temps ? Après deux mois d’arrêt quasi total, il apparaît presque logique de voir un rebond de l’activité mais de là à parler de réelle reprise, le pont est loin d’être franchi. L’amélioration du business est purement mécanique pour certains analystes économiques tandis que d’autres assurent que l’accélération est bien présente et que le pire n’est pas certain. Difficile à prévoir car de nombreuses variantes pourraient peser dans la balance, d’un côté comme de l’autre. L’évolution de la situation sanitaire, celle de l’emploi ou encore de l’environnement international demeurent incertaines. «Il devient important de restaurer la confiance de nos clients aujourd’hui afin d’éviter un automne noir qui risque de surprendre si la reprise n’est pas réellement au rendez-vous.» À l’image de ce représentant du bâtiment de la région, l’incertitude reste de mise. Pour ce secteur spécifique, si l’activité a repris, des interrogations se posent pour 2021. Le rythme de croisière de l’économie va mettre beaucoup de temps à revenir. Bon nombre de chefs d’entreprise vont encore devoir tenter de naviguer à vue quand ce n’est pas à l’aveugle.