APG : une TPE-PME au service des TPE-PME

Philippe Boyon et Anaïs Aubry, respectivement dirigeant et responsable du développement du cabinet de conseil et organisme de formation APG.

Référent Qualiopi dans l’univers de la certification des organismes de formation depuis la récente réforme de taille du secteur, un ADN affiché de véritable entreprise de consulting à destination des TPE-PME, le cabinet de conseil et organisme de formation APG Grand Est (dont le siège social est à Essey-lès-Nancy) renforce son positionnement pour répondre au mieux aux besoins des TPE-PME en cette période plus qu’incertaine.

 «Nous sommes un peu comme une direction des ressources humaines d’un grand groupe externalisé au service des TPE-PME.» La formule employée par Philippe Boyon, le directeur du cabinet conseils et organisme de formation APG et Anaïs Aubry, la responsable du développement, prend tout son sens en cette période extrêmement troublante pour l’écosystème entrepreneurial et le tissu économique du Grand Est. L’actualité du moment pour ce cabinet, créé en solo il y a une petite vingtaine d’années par le dirigeant actuel et centré alors sur l’Audit Paie Gestion, est la reconduction de sa référence Qualiopi liée à la certification des organismes de formation (voir encadré) mais pas seulement. «La crise sanitaire a été un moyen pour nous de renforcer nos actions, notre présence de proximité, notre écoute à l’attention de notre tissu de clients composé en grande majorité de TPE et PME», assure la responsable du développement de cet aujourd’hui «véritable cabinet de consulting pour petites entreprises.»

Personnes-ressources

Ressources humaines avec un accompagnement dans leur gestion, qualité de vie au travail avec notamment la mise en place de cellules d’écoute, de veille ou de prévention d’événements graves, conformité sociale et rémunération, les quatre métiers principaux d’APG sont plus que jamais au cœur des préoccupations des TPE et PME. «C’est une période faste, la situation actuelle entraîne une adaptation, une mutation des organisations. Nous sommes présents pour accompagner la reprise d’activité de nos clients tout en leur proposant un audit sur leurs performances et leurs différents processus de gestion.» Pendant la période de confinement, les formations en visioconférence ont permis aux clients d’APG de faire face et d’appréhender les suites à donner à la situation actuelle. Treize salariés au total au sein des équipes d’APG «avec chacune des spécialités bien ciblées pour permettre d’avoir une réponse globale pour l’entreprise» sont présentes et sont épaulées, le cas échéant, par des prestataires extérieurs. À chaque problématique, «nous mettons la bonne personne-ressource afin d’apporter la solution optimale.» Le tout aujourd’hui sur un périmètre géographique Grand Est et cela déjà depuis quelques années, tout comme un volet formation version organisme certifié avec notamment la norme NF Service Formation «garantissant aux entreprises et à leurs salariés la qualité technique et pédagogique de nos formations» et une certification ISO 9001 délivrée par l’Afnor en 2016. «La formation représente aujourd’hui 20 % de notre activité, le cœur de notre métier demeure le conseil et l’accompagnement.» Et cela devrait perdurer… surtout en ce moment !

Qualiopi reporté

Nom de code : Qualiopi ! Signe particulier : certification obligatoire pour les organismes de formation souhaitant bénéficier de fonds publics ou mutualisés. Depuis la dernière réforme (conséquente) de la formation professionnelle et la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel (de septembre 2018), les organismes de formation doivent être certifiés Qualiopi. Crise sanitaire oblige, l’échéance de cette certification est reportée au 1er janvier 2022. APG fait partie des organismes tiers de certification. «Qualiopi n’est pas un simple référencement sur preuve documentaire comme l’actuel DataDock mais un véritable audit sur site», assure Philippe Boyon, le dirigeant d’APG. «Nous avons conçu une prestation d’accompagnement globale pour nous préparer au mieux à cette nouvelle échéance.» Objectif affiché de cette certification : tenter de faire le ménage dans un univers de la formation professionnelle qui affichait de nombreuses dérives il y a encore quelques temps.