L’utilité locale renforcée

© : Confédération des buralistes Depuis la fin du mois de juillet, il est possible de payer certains impôts chez les buralistes agréés par la DGFiP.

Nouvelle étape pour les buralistes dans le renforcement de l’image de «commerçants d’utilité locale», comme ils se définissent aujourd’hui. Depuis la fin juillet, il est désormais possible de régler ses factures émises par les services publics chez ces professionnels. Une cinquantaine de points contacts sont présents en Meurthe-et-Moselle.

Paiement des amendes, de la cantine, de la crèche et de certains impôts chez son buraliste ? Depuis fin juillet, c’est possible. La généralisation du service d’encaissement des trésoreries publiques chez ces professionnels du moins auprès des buralistes agréés par Direction générale des finances publiques (DGFiP), une petite cinquantaine en Meurthe-et-Moselle, est effective sur l’ensemble du territoire après une phase de test dans une vingtaine de départements. L’an passé la Confédération des buralistes et la FDJ (Française des Jeux) remportent un appel d’offres de la DGFiP pour l’externalisation, en espèces et en carte bancaire, des trésoreries publiques.

Maillage territorial

Un bon moyen pour les buralistes de renforcer leur  image «de commerçants d’utilité locale», comme l’a d’ailleurs rappelé Philippe Coy, le président national de cette confédération le 7 mars dernier à l’occasion de l’AG de la Chambre syndicale des buralistes de Meurthe-et-Moselle (voir notre n° 1959 du 16 mars). Une nouvelle diversification d’activité «qui renforce notre rôle d’utilité locale au quotidien», assure Philippe Coy. «Le maillage territorial de notre réseau est une force pour répondre aux besoins et aux attentes de nos usagers. Cette nouvelle mission s’inscrit pleinement dans le plan de transformation engagé par notre profession. Nous saurons nous appuyer sur notre ADN de commerçants d’utilité locale, par ailleurs préposés de l’État, pour garantir encore plus de proximité au service des Français.»