Centrale CSR en vue pour Novacarb

L’usine de la Madeleine de Novacarb va se doter d’une centrale CSR (combustibles solides de récupération). La construction devrait débuter en janvier 2022.

Le chimiste Novacarb (groupe Seqens) lance le 22 septembre une concertation préalable pour la construction de sa centrale CSR (combustibles solides de récupération) sur son site de la Madeleine à Laneuveville-devant-Nancy. Cette nouvelle unité de production d’énergie viendra compléter la centrale biomasse en cours de construction permettant à l’industriel de réussir sa transition énergétique en tournant complètement la page du charbon à l’horizon 2024.

100 millions d’euros d’investissement en lien avec Suez et Engie Solutions (assurant tous les deux la maîtrise d’ouvrage du projet). Un début de construction en janvier 2022. Le projet Novasteam de centrale CSR (Combustibles solides de récupération) prend forme du côté de l’usine de la Madeleine du chimiste Novacarb (groupe Seqens) spécialisé dans la fabrication de carbonate et de bicarbonate de sodium. Une consultation préalable au titre du Code de l’environnement sera lancée le 22 septembre jusqu’au 30 octobre. Pas réellement une obligation mais un gage de transparence et d’écoute auprès des différents acteurs (collectivités territoriales) et des citoyens des zones concernées. Cette nouvelle unité de production d’énergie vient compléter la centrale de cogénération biomasse Novawood aujourd’hui en cours de construction (et annoncée comme opérationnelle à la mi-2022).

Approvisionnement local

«Aujourd’hui, deux centrales thermiques de production de vapeur assurent nos besoins énergétiques en chaleur composées de six chaudières au charbon et d’une chaudière à gaz. Novawood et Novasteam vont nous permettre de tourner définitivement la page charbon à l’horizon 2024 et ainsi maîtriser le coût de l’énergie sur le long terme et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique et l’amélioration de la qualité de l’air», explique Frédéric Louis, le directeur de l’usine Novacarb de Laneuveville-devant-Nancy. Les CSR, moteurs de la future nouvelle unité, sont issus de déchets non recyclables et non dangereux en provenance des différents sites de récupération et de stockage de Suez dans le Grand Est et plus particulièrement en Lorraine. Ce sont des déchets issus du territoire qui permettront de produire les CSR utiles à Novasteam. Le complexe (sur quatre hectares à proximité de l’usine) comportera un bâtiment de préparation des CSR où ils seront traités puis, via un système de convoyage, alimenteront la centrale pouvant valoriser jusqu’à 140 000 tonnes de CSR par an. «Ce sont environ 350 GWh de vapeur qui seront consommés annuellement par notre usine de production de carbonate et de bicarbonate de sodium. Cette future centrale réduira la consommation de charbon d’environ 65 000 tonnes par an.» Le tout avec une volonté affichée de tourner définitivement la page du charbon en 2024 grâce à l’appui d’une chaudière gaz d’appoint (et secours). Côté calendrier : après la concertation préalable, le garant de la CNDP (Commission national du débat public) rendra son rapport en novembre prochain.  En janvier 2021, un dépôt de construire sera effectué, suivra une enquête publique. Les autorisations administratives arriveraient alors en octobre 2021 pour un début de construction en janvier 2022. Mise en service prévue fin 2023.

Projet inscrit dans le plan de relance

Décarbonisation de l’industrie ! Le projet Novasteam de centrale CSR (Combustibles solides de récupération) «entre dans le plan de relance du gouvernement présenté au début du mois dans le chapitre décarbonisation de l’industrie», assurent les trois partenaires du projet. En 2024, avec cette nouvelle unité la page charbon devrait être entièrement tournée sur le site de la Madeleine.