France Elévateur anticipe la nacelle élévatrice de demain

«Notre nouvelle ligne de production permet de répondre à la tension forte, en termes de délais, du marché des télécoms et de la fibre», assure Charles Goffin, le directeur de France Elévateur.

Une nouvelle ligne de production de fourgons de 12 mètres afin de répondre aux demandes du marché des télécoms, une nouvelle génération de nacelles élévatrices ciblée artisans et loueurs d’ici la fin de l’année, de la R&D poussée via un bureau d’études renforcé pour construire la nacelle de demain. France Elévateur, constructeur lorrain de nacelles élévatrices, continue d’accélérer histoire de rester à la hauteur.

Des équipes fonctionnant en 2×8, une première pour France Elévateur. Le constructeur lorrain de nacelles élévatrices passe un nouveau cap avec l’ouverture récente d’une nouvelle ligne de production sur son site de Flavigny-sur-Moselle. Centrée sur la fabrication de fourgons de 12 mètres de hauteur de travail, «cette nouvelle ligne était une nécessité pour nous afin de répondre rapidement aux besoins de nos clients sur le marché des télécoms et de la fibre», explique Charles Goffin, le directeur de France Elévateur. «Histoire de pallier la forte tension sur les délais, nous avons ouvert pendant le confinement cette nouvelle chaîne d’assemblage de série pour les fourgons de 12 mètres destinés aux télécoms. Cette nouvelle ligne permet d’augmenter les capacités de production de vingt véhicules supplémentaires par mois. Le fait de travailler aujourd’hui en 2×8 permet de raccourcir les délais de livraison.»

Innovation continue

Dès le mois d’octobre, trois nacelles devraient sortir par jour de cette nouvelle ligne de production. Si le marché des télécoms est en pleine expansion et qu’il permet au constructeur «d’aborder les prochains mois avec optimisme», les autres marchés premium à l’image de celui de l’électricité avec Enedis (France Elévateur en est le premier fournisseur), les réseaux de centres-villes ou encore les réseaux de transport d’électricité de RTE (Réseau Transport d’Électricité) demeurent très actifs pour le constructeur lorrain. «Nous sommes en train de travailler pour RTE sur l’élaboration d’un élévateur offrant une hauteur de travail de 40 mètres sur un porteur 4×4 permettant de travailler de façon isolée et en toute sécurité sur les lignes haute tension. Ce type de hauteur de travail est une première pour nous.» Exemple typique du travail continu mené par le bureau d’études (25 personnes) du constructeur s’attablant à concevoir l’élévateur de demain version matériels zéro émission. «L’innovation est au cœur de notre démarche, un grand nombre de nouveaux produits sont en cours d’étude et sortiront prochainement.» À la fin de l’année, le constructeur lorrain devrait sortir un fourgon nacelle centré sur l’une des cibles historiques du constructeur : les artisans du bâtiment et autres. Les grands comptes représentent aujourd’hui 70 % de l’activité du constructeur (qui affiche aujourd’hui un CA de 60 millions d’euros, onze agences en France et une présence au Benelux et en Allemagne). Le constructeur entend sortir «un produit de reconquête du monde de l’artisanat avec une facilité d’utilisation et avec toujours cette approche de produit sur mesure additionné à un package complet en termes de services et de maintenance.» De la proximité à l’état pur et toujours à la hauteur !

Embauches en vue

Électromécaniciens, mécaniciens, hydrauliciens et monteurs finisseurs ! Une quarantaine de postes sont annoncés en recrutement du côté du constructeur lorrain. La mise en place de la nouvelle ligne de production pendant la période de confinement a déjà permis l’embauche de huit personnes. Treize personnes supplémentaires devraient l’être dans les prochains jours.