77 %

C’est le pourcentage d’actifs dans le Nord-Est qui utilisent leur voiture dans le cadre de leurs trajets professionnels et domicile-travail. Ce chiffre est tiré des résultats du baromètre sur la mobilité des actifs qu’Alphabet (leader des solutions de mobilité en Europe accompagnant et conseillant les entreprises pour la mise en œuvre de solutions de mobilité durable) vient de faire paraître. Cet indicateur est basé sur une enquête menée avec l’Ifop en 2019 et il est fort probable que ce chiffre augmente encore du fait de la crise sanitaire. «Entre la crainte liée à l’utilisation des transports en commun et les mesures déployées à grande échelle afin de favoriser l’essor du vélo, les bouleversements observés dans le contexte actuel s’inscriront-ils dans la durée ?», s’interroge-t-on chez Alphabet France. Dans le quart Nord-Est de la France, la distance moyenne des trajets domicile-travail est de 18,5 km (difficile de les faire en vélo même électrique tous les jours : ndlr). «50 % des utilisateurs de voitures thermiques dans le Nord-Est assurent qu’ils n’ont pas le choix »,  peut-on lire dans l’enquête. La région, selon ce baromètre, est une des régions qui enregistrent le moins d’usagers des transports en commun (15,7 % quand la moyenne nationale est de 24 %). Même tendance du côté des modes de transports «doux» (34,4 % pour une moyenne nationale de 37,6 %). «Les actifs de la région Nord-Est sont parmi les plus nombreux à penser que le véhicule gardera une place prépondérante dans les déplacements professionnels du futur. Ils sont 79,4 % dans ce cas.» Autre enseignement de ce baromètre : 41,9 % des actifs du Nord-Est assurent que leur entreprise leur donne la possibilité de bénéficier de solutions et de services de mobilité permettant d’améliorer leur qualité de vie au travail. En tête de ces solutions : le remboursement des frais kilométriques (46 %) et la mise à disposition d’un véhicule de fonction ou de service (29 %), une donne beaucoup plus importante que la moyenne nationale. Dans le Nord-Est, dans les déplacements travail-domicile, la voiture semble encore avoir de beaux jours devant elle.