Medef 54 : Gilles Caumont prend la présidence

Gilles Caumont, président d’Adista, vient d’être élu président du Medef de Meurthe-et-Moselle le 19 octobre dernier.

Un chef d’entreprise à la culture d’ingénieur à la tête du Medef de Meurthe-et-Moselle. Gilles Caumont, président d’Adista (opérateur de services hébergés) de Maxéville, vient d’être élu le 19 octobre président du Medef de Meurthe-et-Moselle. Il succède à Christine Bertrand à la tête du mouvement patronal départemental.

«L’économie et la réussite d’une entreprise, c’est 50 % de technique et 50 % de foi de la part du chef d’entreprise.» Gilles Caumont, le président d’Adista (opérateur de services hébergés) le sait bien et cette foi mentionnée de l’entrepreneur, il entend la mettre à profit de l’écosystème entrepreneurial et territorial. Le cofondateur de Lorn’Tech et président du club d’investisseurs Yeast va en avoir l’occasion. Le 19 octobre, il est élu président du Medef de Meurthe-et-Moselle (92 % des votes exprimés) succédant à Christine Bertrand (qui demeure présidente déléguée, référente Ressources Humaines et Formation). Un choix réfléchi pour cet homme à «la culture d’ingénieur» qui a décidé de «rendre à l’écosystème entrepreneurial une partie de ce qu’il m’a apporté durant ma carrière.» La méthodologie de l’entreprise, il entend la mettre en œuvre au sein du syndicat patronal, «en renforçant l’implication des membres» en les faisant travailler en petites commissions.

Éduquer les politiques

Le tout avec une volonté affichée de renforcer les synergies entre les différents acteurs (syndicats patronaux, Métropole du Grand Nancy, chambres consulaires, communautés de communes, région,…), «il faut remettre du lien entre les différents acteurs pour que les choses soient plus fluides (…) Il faut également continuer notre démarche d’éducation des politiques qui n’ont pas toujours connaissance des réelles problématiques de l’entreprise.» Une nécessité dans la conjoncture actuelle où l’incertitude et le manque de visibilité sont de mises. «La crise actuelle a eu un début et elle aura une fin ! Ce n’est pas une crise systémique, il nous faut se préparer à l’après-crise et tenter de voir plus loin.» Accompagnement dans la lisibilité des aides possibles, importance de la préservation des compétences au sein des structures et accentuation de la formation, développement à l’export (avec la création récente commune avec le Medef des Vosges du club Stratexio). Si le court terme et l’urgence sont les priorités, les sujets de fond ne sont pas bien loin à l’image de la problématique transfrontalière du département avec les voisins luxembourgeois ou encore la transition écologique, l’attractivité territoriale ou encore la future réforme attendue des services de santé au travail. Les chantiers ne manquent pas…

Nouveau bureau

Président : Gilles Caumont (Adista). Présidente déléguée : Christine Bertrand (BCI Betaigne), référente RH-Formation. Secrétaire : Marie-Odile Cochener-Gérardin (Chambre syndicale des électriciens de la Fédération du BTP 54), Trésorier et vice-président relations adhérents : Olivier Szyika-Gravier  (KPMG Nancy). Vice-président Attractivité territoriale : Denis Heftre (ADH). Vice-président Communication : Alexandre Farro (Les Émotionneurs). Vice-président Pays-Haut : Jean-Marie Michel (entreprise Michel «Le Métal vivant»). Référent santé et Médecine du travail : Christophe Baillet (Louis Pasteur Santé). Martial Munier (vice-président de l’UIMM Lorraine) et Stéphanie Receveur (Fédération du BTP 54).