Social

Coût horaire de la main-d’ oeuvre : 34 euros, en moyenne

En 2012, en France métropolitaine, un salarié coûte en moyenne 51 839 euros par an à son employeur dans les entreprises de dix salariés, selon une récente étude de l’Insee. Les données de l’institut de statistiques révèlent de fortes disparités selon la taille des entreprises, le secteur d’activité ainsi que la localisation géographique.

325
Le coût moyen horaire de la main-d’oeuvre en France se situe aux alentours de 34 euros, en 2012.
Le coût moyen horaire de la main-d’oeuvre en France se situe aux alentours de 34 euros, en 2012.
Le coût moyen horaire de la main-d’oeuvre en France se situe aux alentours de 34 euros, en 2012.
Le coût moyen horaire de la main-d’oeuvre en France se situe aux alentours de 34 euros, en 2012.

Le coût moyen horaire de la main-d’oeuvre en France se situe aux alentours de 34 euros, en 2012. Ce montant provient à 65 % des salaires et traitements et à 31 % des cotisations sociales patronales, le reste comprend l’épargne salariale et d’autres charges de l’employeur. En comparaison avec les pays de l’Union Européenne, la France fait partie des pays où le coût de la main-d’oeuvre est l’un des plus élevé, avec celui de la Belgique et du Luxembourg.

Un coût qui augmente avec la taille de l’entreprise…

L’étude montre que le coût horaire augmente en fonction de la taille de l’entreprise. De 27,6 euros dans les sociétés de moins de cinquante salariés, il augmente de 36 %, passant à 37,5 euros dans les entreprises de plus de 1 000 salariés. Cette inflation du coût horaire s’explique d’abord par les obligations légales comme la participation aux résultats et la création d’un comité d’entreprise au-delà du seuil de 50 salariés. Enfin, les grandes entreprises sont susceptibles de proposer des compléments de rémunération, des avantages en nature ou encore des complémentaires santé qui viennent augmenter significativement le coût de la main-d’oeuvre.

Variation selon les secteurs d’activité

La production et distribution de l’énergie et les activités financières et d’assurance sont les championnes avec un coût horaire moyen au-delà de 50 euros. En revanche, l’hôtellerie-restauration affiche le plus faible coût horaire avec 22,5 euros. Si la taille des entreprises explique en partie la différence de coût, celui-ci dépend aussi de la composition de la main-d’oeuvre. En effet, il faut prendre en considération l’âge, le sexe ainsi que la proportion du temps partiel ou encore la part des cadres dans les effectifs des entreprises. Ainsi, la différence du coût horaire entre le secteur de l’énergie et l’hôtellerie-restauration s’explique par une part d’emploi de cadres beaucoup plus élevée dans cette première activité (32 % contre 7 % dans l’hôtellerie) et par une utilisation du temps partiel moins fréquente (13 % dans l’énergie, contre 26 %). L’hôtellerie-restauration emploie, également, une main-d’oeuvre peu qualifiée et à ce titre, ce secteur bénéficie davantage des allègements de cotisations sur les bas salaires. Enfin, l’étude de l’Insee constate que le coût horaire varie selon l’implantation géographique des entreprises. Un établissement installé en région Île-de-France a un coût horaire supérieur de 12 % à un même établissement, c’est-à-dire de taille et d’activité similaire, implanté dans le Nord ; il est de 4 % inférieur, dans le Sud-Ouest.

alban.le.meur