Four Grand-Mère, un savoir-faire recherché à l’international

Nichée dans la ville de Jeanménil au cœur des Vosges, la société Four Grand-mère est connue dans le monde entier pour la qualité de ses fours à bois traditionnels. Depuis juin 2014, François Célérier et sa femme ont repris l’affaire avec la volonté de lui donner un nouveau souffle.

Four Grand-Mère, un savoir-faire recherché à l’international
Four Grand-Mère, un savoir-faire recherché à l’international

«J’avais repéré Four Grand-Mère en 2006, ce fut le coup de cœur» explique François Célérier, l’ancien directeur de la filature Cheniménil. Ce diplômé d’une école de commerce de Paris débute son parcours professionnel à la direction commerciale d’un fabricant de voitures avant de rejoindre l’entreprise familiale Cheniménil en 2000. La crise industrielle qui frappe durement la région n’épargne pas la filature qui voit ses clients disparaître les uns après les autres. «Nous devions nous battre contre la concurrence à bas prix des pays émergents, mais c’est la perte de notre clientèle, elle-même soumise à cette concurrence qui nous a mis dos au mur» regrette François Célérier. En 2014, Four Grand-Mère, à la recherche un nouvel acquéreur, déclenche l’intérêt de l’entrepreneur.

Une forte présence à l’international

«Je souhaitais une petite société avec un profil industriel s’adressant à la fois à une clientèle de particuliers et aux professionnels avec un potentiel à l’export, Four Grand-Mère répondait parfaitement à ces critères tout en affichant une marque déjà reconnue» explique le dirigeant. Forte d’une histoire de 35 ans, la société séduit de nombreux consommateurs au-delà des frontières de l’Hexagone. La PME réalise 40 % de son chiffre d’affaires à l’export avec une présence dans une trentaine de pays grâce un efficace réseau de revendeur. «Nous vendons nos fours sur tous les continents, des États-Unis au Japon. Nos clients apprécient la qualité de nos produits et aiment retrouver ou découvrir la cuisson au feu de bois de leurs grands-mères» indique François Célérier. La petite société vosgienne spécialisée dans la confection et le montage de fours à bois propose une gamme complète de produits pour cuisiner comme autrefois du pains, des pizzas ou encore des plats longuement mijotés. Le succès à l’international sonne comme une petite revanche pour cette région meurtrie par la mondialisation.

Un savoir-faire français

Entièrement conçu dans les ateliers de Jeanménil, Four Grand-Mère, fort du savoir-faire de ses employés, conçoit des fours robustes entièrement briquetés et en chamotte qui offrent une cuisson incomparable grâce à son foyer à feu de bois. Cette spécificité écologique lui permet d’afficher le label «cuit au feu de bois». Le bureau d’études, sous la responsabilité de la femme de François Célérier, répond à toutes les exigences des professionnels en proposant des fours statiques, fours à sole rotative ou encore à sole rotative et plateaux tournants dont la société bénéficie d’un brevet exclusif. «Nous avons conçu pour un industriel un four à bois d’une capacité de 1 800 pizzas à l’heure» affirme François Célérier. Autre particularité, les particuliers peuvent monter eux-même leur four grâce à un kit de montage. La société reste soumise à la concurrence espagnole et italienne avec des produits de qualité moindre «Four Grand-Mère est une belle endormie, son activité stagne. Notre défi pour les prochaines années est de donner un nouvel élan à la société afin que ses fours restent la référence sur le marché» indique le dirigeant. Depuis sa prise de fonction, la société est présente sur les salons et affiche un nouveau site internet.

alban.le.meur