Emploi

Le 3e régiment d’hélicoptères de combat d’Étain, un acteur potentiellement pourvoyeur d’emplois

Surnommé «régiment de la nuit», le 3e RHC (Régiment d’hélicoptères de combat) d’Étain est parmi les pourvoyeurs potentiels d’emplois dans le département de la Meuse. En plus d’avoir une influence économique sur près de 1 500 personnes en Meuse, la présence du 3e RHC influence une large zone d’inscription d’une soixantaine de communes aux alentours d’Étain.

Le colonel Cyril Curutchet, chef de corps du 3e RHC en train de présenter le Régiment d'Étain à Florence Parly, ministre des Armées.
Le colonel Cyril Curutchet, chef de corps du 3e RHC en train de présenter le Régiment d'Étain à Florence Parly, ministre des Armées.

Cette zone d’inscription représente les deux tiers de la population totale concernée par la présence du régiment. En 2021, le nombre de salariés employés directement par le 3e RHC d’Étain était de 774 sur site. Composé majoritairement de militaires et quelques civils, 570 habitants d’Étain sont directement liés à la caserne du 3e RHC, soit 16,0 % des habitants de la commune. Grâce à la consommati...

La lecture de cet article est reservée aux abonnés


Les Tablettes Lorraines

Il vous reste 79% à découvrir. Abonnez-vous !


A partir de 3€/mois


Je me connecte Je m'abonne