Créer et réussir en Lorraine

Sonlight booste l’événementiel d’entreprise

L’entreprise Sonlight, accompagnée par Alexis Lorraine, est en phase ascendante. A la tête de cette structure dédiée à l’animation événementielle, Quentin Michel, 25 ans. L’un de ses axes de développement est dirigé vers le monde entrepreneurial. PME et grands groupes trouvent là une solution adéquate pour optimiser leur visibilité.

440
L’objectif de ma société est clairement dirigé vers les entreprises, affirme Quentin Michel, le gérant de Sonlight...
L’objectif de ma société est clairement dirigé vers les entreprises, affirme Quentin Michel, le gérant de Sonlight...
Sonlight est spécialisée dans l’évenementiel comme cette réunion du MEDEF à Colmar...
Sonlight est spécialisée dans l’évenementiel comme cette réunion du MEDEF à Colmar...

«Dans mon métier, les week-ends, on oublie !», dit Quentin Michel. Ce Déodatien d’origine conduit actuellement une entreprise dont la notoriété dépasse à présent la ville de Saint-Dié-des-Vosges, où elle est basée. Pour bien appréhender la montée en puissance de Sonlight, il faut revenir en 2006. Quentin Michel termine son cursus d’études par un BTS dans l’immobilier après un BAC Electrotechnique. En parallèle, il anime au sein d’une association des repas, temps festifs, événements sportifs…, aux côtés de quelques autres passionnés. En 2009, le jeune animateur décide de se lancer seul dans l’aventure en créant sa propre entreprise et rencontre l’association Alexis Lorraine. Il raconte la suite : «Très vite, j’ai opté pour le statut de l’auto-entreprise, le moins contraignant pour débuter. Alexis Lorraine a été et demeure toujours un soutien essentiel dans ma démarche. Ils m’accompagnent dans toutes les étapes de ma création et de ses évolutions.» Les premiers mois, Quentin Michel assure quelques animations pour des particuliers. Son chiffre d’affaires avoisine les 2000/3000 euros. Il travaille à côté comme pisteur-secouriste et animateur spécialisé dans l’accro branche et l’escalade. En 2011, Quentin Michel consacre désormais l’essentiel de son temps à Sonlight, en développant sa communication. Plusieurs collectivités, entreprises, associations sollicitent bientôt ses services. Le CA grimpe à quelque 20 000 euros puis dépasse le plafond autorisé pour une autoentreprise : 39 000. Si bien que, dès ce 1er décembre, Sonlight deviendra une EURL avec un prévisionnel 2013 de 52 000 euros.

Une communication efficace pour les PME

L’objectif de ma société est clairement dirigé vers les entreprises, affirme Quentin Michel, le gérant de Sonlight...
L’objectif de ma société est clairement dirigé vers les entreprises, affirme Quentin Michel, le gérant de Sonlight...

Sur un large quart nord-est, de la Lorraine à l’Alsace en passant par Paris et Lyon, l’entreprise de Quentin Michel propose un champ éclectique de prestations en animation, sonorisation, éclairage, vidéo pour les soirées événementielles. Sont intéressés les particuliers (mariages, anniversaires, fêtes, soirées thématiques, repas dansants, karaokés, baptêmes, communions, crémaillères, garden party…), les associations et entreprises (montage et conception de stands, vidéo sur des salons, séminaires, colloques, réunions de collaborateurs et de clientèle, soirées de comités d’entreprises, lotos, repas de fin d’année, nouvel an, arbres de Noël, galas, bals, soirées publiques ou privées, soirées étudiantes…). Sonlight met en oeuvre dans un professionnalisme impeccable des solutions adaptées aux besoins de sa clientèle lors de lancements de produits, réceptions haut de gamme, manifestations culturelles ou sportives, défilés de mode, meetings, inaugurations, vernissages. Que le prescripteur recherche une location de limousine, un feu d’artifice, un traiteur, un service de salle, un barman, un magicien, un agent de sécurité, un caméraman, un photographe…, Quentin Michel déploie un dense réseau de professionnels qui collabore avec lui. Le gérant de Sonlight explique sa façon de procéder : «Quand on me sollicite, je rencontre le demandeur, sur site si nécessaire. Nous établissons un cahier des charges, définissons une date d’intervention. La prestation est assurée en temps et en heure et débriefée après, ce qui peut faire naître d’autres projets.» Le nouveau statut de la société lui permet de voir plus loin, comme l’affirme Quentin Michel : «Clairement, l’objectif est d’élargir ma clientèle auprès des PME pour des conférences et de l’événementiel d’entreprise, et des villes pour des concerts et manifestations d’importance. Il y a un fort potentiel.» Le gérant de Sonlight ne s’enflamme pas pour autant devant cette réussite : «Tout s’est fait naturellement avec beaucoup de travail. Je regarde cela avec sérénité. Il faut rester pro avant tout.»
Plus d’infos : wwwsonlight.fr.