Management

Et pourquoi pas un pacte de valeurs ?

Aujourd’hui, nous continuons à parler du volet pérenne de la stratégie d’une entreprise : son socle de valeurs. La dernière fois, nous avions montré en quoi les valeurs constituaient le niveau de motivation le plus élevé d’un être humain et comment elles pouvaient s’utiliser dans le management stratégique de l’équipe.

437

Pour cela, les valeurs doivent bien entendu être connues de chaque membre de l’équipe, mais elles doivent également être «éclairées» ou cadrées par une ou deux phrases de comportements. De ce dernier point, nous reparlerons prochainement. Regardons aujourd’hui comment déterminer les valeurs de l’entreprise. Vous allez pour cela pouvoir puiser à quatre sources bien distinctes. Mais au fait, qui doit accomplir cette réflexion dans l’équipe ? Eh bien tout dépend de sa nature : pour une TPE / PME, le ou les dirigeants et associés. Mais peut-être est-il indiqué d’y ajouter ses cadres salariés piliers, pour une association, le CA ou le bureau et les permanents salariés piliers si elle en comporte, pour une collectivité locale, les élus et pourquoi pas également son directeur ou sa directrice ?

Première source de valeurs

La première source, ce sont les valeurs personnelles de ceux dont nous venons juste de parler. Alors me direz-vous, tout ça c’est bien joli, mais comment un individu peut-il déterminer, ou plutôt prendre conscience (voir l’explication sur l’origine des valeurs dans notre article «Tout se joue avant 7 ans») de ses propres valeurs. Sans rentrer dans le détail de notre méthodologie originale, commencez par lister toutes vos activités, tout ce à quoi vous passez du temps : votre activité professionnelle, vos engagements sociaux, associatifs, politiques ou religieux, vos distractions, vos violons d’Ingres, etc. Et demandez- vous quelles sont les valeurs qui vous ont poussé un jour à vouloir passer du temps à cette activité : est-ce la valeur liberté ou la valeur dépassement de soi qui vous a poussé à créer votre entreprise ? Est-ce la valeur évasion ou culture qui vous ont conduit à devenir un boulimique de cinéma ? Est-ce la valeur de pouvoir ou de solidarité qui vous a donné envie de devenir adjoint au maire de votre petit village ? Puis, pour les activités que vous continuez à avoir, même si elles ne vous apportent plus de plaisir, ou encore pire, si elles ne vous en ont jamais apporté, répondez à cette question : «De continuer à passer du temps à cette activité, ça m’empêche de vivre quelle valeur qui est importante pour moi ?»

Renseignements sur vos valeurs

Cela vous parait peut-être bizarre que je vous parle de ces activités qui ne vous apportent rien : mais qui n’en pratique pas ! Certaines pour faire plaisir à sa femme ou à sa concierge, ou parce qu’il a lu que ça faisait tendance ou que c’était radical pour perdre du poids ? Je me rappelle d’un client qui pratiquait la boxe depuis de nombreuses années malgré le fait qu’il n’y prenne aucun plaisir. Simplement car son père était prof de boxe et que son autre frère pratiquait aussi. En travaillant avec nous, il prit conscience que la boxe ne lui plaisait pas, mais qu’il avait décidé d’en faire pour ne pas être rejeté par son père et être traité de mauviette par son frère aîné. Pour lui, c’était un profond manque de respect de son corps que de le laisser le maltraiter, mais aussi un profond manque de respect de ses collègues que de les massacrer «pour le plaisir». Et donc que croyezvous qu’il répondit à la question : «De continuer à aller boxer, ça m’empêche de vivre quelle valeur importante pour moi ?» Le respect, bien sûr ! Donc, en fin d’exercice, vous vous retrouvez chacun “ à la tête ” d’une dizaine de valeurs. Après les avoir hiérarchisées pour déterminer les trois ou quatre qui sont les plus importantes, il sera temps de les confronter avec celles des autres personnes qui participent à ce travail. Vous aurez probablement des valeurs en commun. D’autres notions seront voisines sans porter le même nom. Par exemple liberté, indépendance et autonomie. D’autres enfin pourront apparaître comme divergentes. De toute façon, il vous faudra passer par ce temps de partage et d’explicitation d’où sortiront les deux ou trois valeurs communes que vous choisirez d’exporter vers votre entreprise. Tiens, au fait, ce petit travail ne serait-il pas le bienvenu entre futurs associés, avant qu’ils ne s’engagent dans la création ou la reprise d’une entreprise. Pourquoi ne pas d’ailleurs inclure un paragraphe «pacte de valeurs» dans le pacte d’associés ? En tout cas, chaque fois que nous l’avons fait pour nos clients, tous se sont accordés à dire qu’il leur avait permis d’identifier des écueils potentiels dans leur future relation professionnelle et donc de les anticiper voir de les prévenir. C’est sur ce sujet de méditation que je vous donne rendez-vous la prochaine fois pour examiner de plus près les trois autres sources auxquelles vous pourrez puiser les valeurs de votre entreprise. D’ici là, prenez bien soin de vous … et de votre équipe !

PARTAGER
Article précédent
Article suivantL’entreprise et les salariés