Tourisme

Nouvelle route des vins

Le 23 août, Patrick Weiten, le président du Conseil général de la Moselle a inauguré, à Fey, au sud de Metz, la Route des vins de Moselle du circuit du Pays Messin. Ouverte au public depuis cet été, cette route longue de 25 kilomètres est la petite soeur de celle inaugurée en 2012 au Pays […]

Le 23 août, Patrick Weiten, le président du Conseil général de la Moselle a inauguré, à Fey, au sud de Metz, la Route des vins de Moselle du circuit du Pays Messin. Ouverte au public depuis cet été, cette route longue de 25 kilomètres est la petite soeur de celle inaugurée en 2012 au Pays des Trois Frontières (région de Sierck-les-Bains). L’ambition est d’enrichir l’offre touristique de la Moselle, autour des vignes, des villages et des vignerons des alentours de Metz. Onze communes, soit 10 viticulteurs sont impliqués dans cette démarche touristique. Au printemps 2014, cinq communes de plus (Scy-Chazelles, Lessy, Plappeville, Lorry-lès-Metz et Marange-Silvange) seront concernées par la réalisation d’un second tronçon. La Carte de la Route des Vins du Pays Messin est disponible sur simple demande : info@moselle-tourisme. com. Pour rappel, les vins de Moselle ont obtenu l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) en novembre 2010.

Enseignement

Le collège de Verny se construit

17,8 millions d’euros. C’est la somme investie par le Conseil général de la Moselle et des entreprises, dans le cadre d’un partenariat public-privé, dans la construction du collège de Verny, au sud de Metz. L’établissement d’une surface de plus de 8 000 mètres carrés est actuellement en construction, la fin des travaux étant programmée pour avril 2014. Il accueillera 500 collégiens dès septembre 2014. Cette construction s’inscrit dans le cadre d’un programme visant à rénover et à réorganiser (des fermetures sont également prévues) l’ensemble des collèges du département. 200 millions d’euros sont consacrés à ce «plan». Le Département gère et entretient 91 collèges.

Hayange

Commerçants pas contents

Les commerçants d’Hayange ne sont pas contents et le font savoir. À leurs yeux, la commune perd de son attractivité pour diverses raisons : insécurité grandissante, nuisances, peu accueillante, saleté des rues. Des points sur lesquels le maire de la commune, Philippe David, a réagi. S’il concède le manque d’attractivité d’Hayange, différents projets, notamment urbanistiques, sont lancés afin de rendre la ville plus séduisante et de garantir une meilleure sécurité. Sur ce dernier point, la vidéosurveillance va être renforcée comme les effectifs de la police municipale avec deux nouvelles embauches.

Industrie

ArcelorMittal : stèle aux enchères

La stèle que certains syndicats d’ArcelorMittal avaient installée à Hayange, en avril dernier, pour dénoncer la «trahison» de François Hollande (qui durant la campagne présidentielle s’était engagé à ce que l’usine ne ferme pas) avait rapidement été retirée par le maire de la commune. Mais elle n’a pas disparu pour autant. C’est sur le net qu’on peut la retrouver depuis la mi-août. Plus précisément encore sur le site eBay où elle a été mise aux enchères par le syndicat Force Ouvrière. Bonne idée puisque les offres ont rapidement monté. Reste à savoir qui emportera le… morceau. La date limite pour déposer une offre est le 30 août. La moitié de la somme sera reversée aux Restos du coeur, l’autre moitié à son fonds d’aide sociale.

Infrastructure

Le maire de Thionville et l’A 31

Interviewé par le quotidien luxembourgeois «Luxemburger Wort» daté du 20 août dernier, le maire de Thionville, Bertrand Mertz, s’est déclaré favorable à l’aménagement d’une troisième voie réservée aux transports en commun sur l’autoroute A 31. Un commentaire qui n’a rien de surprenant quand on sait que 30 à 40 % de la population active de la commune qui compte environ 40 000 habitants, travaillent au Grand-Duché.

Automobile

Hambach, sur les chapeaux de roues

Après un chantier express de six semaines, l’usine automobile de Hambach qui fabrique la Smart a rouvert ses portes. Pour rappel, les installations (chaînes d’assemblage) ont été retirées pour laisser place à de nouveaux équipements, notamment 140 balancelles qui transportent les véhicules d’une station à l’autre, destinés à la production du nouveau modèle du constructeur, la Fortwo commercialisée dès l’an prochain. Actuellement, l’usine est en phase de réglage, la production prendra son rythme de croisière d’ici un mois. 750 des 1 500 salariés de l’entreprise avaient été mis au repos forcé pour procéder à la métamorphose du site qui a mobilisé 250 ouvriers, jour et nuit.

Mobilité

Plus de trains, plus de bus

Le Conseil Régional de Lorraine renforce les liaisons en bus, entre Sarreguemines et Bitche. Dès septembre, trois aller-retour quotidiens supplémentaires seront mis en place et de nouveaux arrêts sont prévus afin de répondre aux attentes de la population. Cet investissement vise à pallier la fermeture de la ligne de chemin de fer entre les deux communes, la SNCF l’ayant interrompue pour des raisons de sécurité liées à la vétusté. Les voyageurs ne perdront pas au change puisque le temps de voyage sera identique.

PARTAGER
Article précédentAu beau fixe
Article suivantLes clubs se mobilisent