2014 : enfin une bonne année…

2014 s’éveille laissant derrière elle une année 2013 bien terne sur bon nombre de plans. À l’aube de cette nouvelle année, des signes encourageants semblent percer dans l’univers brumeux actuel. Et si 2014 était une bonne année ?

352

2014 s’éveille laissant derrière elle une année 2013 bien terne sur bon nombre de plans. À l’aube de cette nouvelle année, des signes encourageants semblent percer dans l’univers brumeux actuel. Et si 2014 était une bonne année ? «Une reprise poussive !» C’est ainsi que François Hollande, le président de la République, considère les dernières prévisions divulguées par l’Insee pouvant laisser espérer une croissance, selon les hypothèses les plus optimistes, de 0,9 % (c’est d’ailleurs celle du gouvernement pour construire son budget). Reprise, le terme est réapparu comme une étoile (filante ?) dans le ciel brumeux et hivernal de cette période de fête de fin d’année. Poussive, signe avant-coureur qu’il va falloir encore redoubler d’efforts dans la salle de travail conjoncturelle pour accoucher d’une réelle et saine situation économique. Aujourd’hui en Lorraine, elle semble sous couveuse avec ses filières d’excellence annoncées, plus ou moins amorcées au décollage timidement palpable donc naturellement encore à booster. Matériaux, énergie, santé, numérique, industrie high-tech, services à la personne dernière génération, elles sont là non pas dormantes mais tout de même loin d’être réveillées pour que le sursaut régional s’opère réellement. Booster, terme générique repris par les différents ténors politiques et économiques de la place régionale. Booster, oui ! Mais comment ? La sacro- sainte synergie des compétences, les unions sacrées territoriales à l’image du Sillon Lorrain, sont là paraphées sur le papier au fil des signatures de conventions de partenariat et autres contrats de coopération.

Économie à grande vitesse

Reste à leur donner réellement vie, existence en attendant des résultats positifs et surtout rapides dans les temps à venir. Le temps de 2014 ne sera pas le même que celui de 2013. Cette année, il faudra encore aller vite, plus vite en prenant garde de ne pas aller trop vite, histoire de faire la différence dans une économie mondialisée où ceux qui prennent trop leur temps ne semblent plus avoir leur place. L’économie de demain apparaît donc celle d’une économie à grande vitesse. Une accélération dans les prises de décision, le montage de projets, le financement des actions, la détection des marchés. Dans cette course contre la montre, quid alors de l’économie réelle ? Artisans, commerçants, professions libérales, patrons de PME et encore plus de TPE, sont aujourd’hui plutôt freinés qu’autre chose dans leur développement. Histoire de ne pas louper le train qui passe et se raccrocher le plus rapidement possible aux wagons d’un développement, soit-disant sousjacent et frémissant, votre hebdomadaire économique et régional va tenter de vous accompagner en vous aiguillant au mieux sur les voies de ce chemin de «faire» de l’économie de demain.

Année d’élections…

Un voyage hebdomadaire dans nos colonnes rythmé par des haltes de décryptage indispensables pour comprendre la mutation opérée de l’économie régionale. Une mutation rythmée en cette année 2014 par des échéances électorales jugées cruciales. D’un côté des Municipales aux plus proches de nos territoires, de nos micro-territoires où le terreau local fertile d’idées et d’inventivités à faire connaître, reconnaître mais surtout à accompagner et faire mûrir pour assurer la réelle émergence de l’arbre du développement économique et social. De l’autre des Européennes, souvent éloignées des préoccupations du terrain mais où les décisions guident aujourd’hui l’avenir de nos territoires… à moins de se transformer en irréductibles Lorrains. 2014, année d’élections avec tout ce que cela peut entraîner de prudence, de méfiance et de défiance sur certaines paroles et idées combattues (et abattues) hier, mais aujourd’hui dangereusement banalisées dans ce climat d’incertitude général ambiant. 2014 sera de nouveau riche en évènements, en bonnes et mauvaises nouvelles avec un flux d’informations à canaliser pour que vos interrogations tentent d’obtenir des réponses concrètes. Fidèles lecteurs, lecteurs occasionnels ou curieux furtifs, votre hebdomadaire entend de nouveau remplir son rôle de compagnon de route au plus près de vos préoccupations. Bonne et heureuse année 2014 à tous.