Entreprises lorraines :

Réussite à l’extérieur

Elles sont plus de 3 000 petites et moyennes entreprises domiciliées en Lorraine à commercialiser à l’export leurs produ

291
La Lorraine exportatrice, une réalité dans l’économie globalisée.
La Lorraine exportatrice, une réalité dans l’économie globalisée.

États-Unis. Les Nappes Zingaro, symbole du Jacquard français, à Gérardmer, dans la plus authentique tradition artisanale, exportent plus de 50% de leur production de nappes et de linge de bain en particulier au pays de l’Oncle Sam.

Turquie. L’entreprise vosgienne Peltex de Saint-Marguerite conquiert de nombreux marchés grâce à ses produits en fourrure synthétique haut de gamme. Ses tapis séduisent une clientèle européenne. C’est aussi le cas vers le Bosphore.

Hong Kong. Les Salaisons Bentz implantées à Jarville commerçaient alors avec le Benelux et l’Allemagne. Une nouvelle ouverture a dopé les résultats à l’export : cinq tonnes de produits vont désormais vers Hong Kong.

Ouzbékistan. José Maurice, pisciculteur-traiteur à Étival-Clairefontaine, élève et vend la truite sur place. La croissance de son activité lui fait porter son regard exportateur vers l’Asie centrale.

Chine. Procado Diffusion est une PME mosellane spécialisée dans la production de bougies parfumées artisanales et de diffuseurs de parfums. Elle a à présent passé les frontières chinoises.

Europe. L’entreprise Végafruits à Saint-Nicolas-de-Port pèse 40 % du marché mondial de la mirabelle. PME innovante, elle diffuse un quart de sa production en Europe (90 % de son CA export) et parfois vers des destinations plus lointaines comme les États-Unis ou les Philippines.

Liban. La papeterie vosgienne d’Étival du groupe Exacompta-Clairfontaine fabrique toujours exclusivement le célèbre cahier, dont 40 % est exporté, de par le monde. Elle a cette année participé au salon francophone du livre à Beyrouth.

Russie. L’entreprise Henryot & cie de Liffol-le-Grand spécialisée dans la fabrication de meubles contemporains et dans la reproduction de meubles de style exporte ses créations aux États-Unis, au Qatar. Elle a su séduire la Russie en reproduisant un mobilier de la Maison Romanov.

Afrique. L’entreprise meusienne Leblanc Illumination fabrique des illuminations de Noël. 20 % de son chiffre d’affaires est réalisé à l’étranger, dans vingt pays. Ils sont en partie européens. Le Maroc puis le Côte d’Ivoire sont également tombés sous le charme du savoir-faire français.

Italie. La société Nappage, installée à Granges-sur-Vologne, fabrique et distribue des produits de vaisselle jetable (serviettes, nappes, sets, assiettes) en papier, ouate de cellulose et carton. 15 % de sa production va à l’export en Europe. Avec une usine et une filiale de distribution basées près de Trente dans la péninsule transalpine.

Vers quelles destinations ?

La Lorraine exportatrice, une réalité dans l’économie globalisée.
La Lorraine exportatrice, une réalité dans l’économie globalisée.

L’Europe reste à 93 % la destination exportatrice privilégiée des PME lorraines contre 5 % pour l’Afrique et 2 % pour les Amériques et l’Asie. L’Allemagne reste le client majeur des entreprises régionales (40,1 %) devant la Belgique (9,6 %), le Luxembourg (8,1 %), l’Espagne (5,4 %), l’Italie (4,7 %), le Royaume-Uni (4,3 %), les Pays-Bas (3,6 %) et la Pologne (2,7 %). L’attrait vers d’autres marchés existe (Pays du Golfe Arabique, Russie) et se dessine comme l’export de demain, avec plusieurs PME déjà fortes de réussites sur ce créneau.

Le profil des PME lorraines exportatrices
Une étude conjointe de plusieurs organismes d’études statistiques et économiques – Insee, Ficus, Lifi, Clap – s’est penchée sur le visage de la Lorraine exportatrice. De ces données, il ressort que 39 % des PME régionales consacrent moins de 2 % de leur chiffre d’affaires à l’export. Elles sont 27 % à y affecter de 2 à 10 %, 23 % à y destiner de 10 à 40 %. Enfin, 11 % des entreprises lorraines jouent tout ou partie de leur réussite au-delà de nos frontières, soit 40 % ou plus de leur CA.